Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"J'ai toujours su qu'il serait au rendez-vous"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou en passe d'obtenir une majorité absolue au Parlement

Dernière modification : 26/03/2009

Après avoir obtenu la participation des travaillistes à son gouvernement, Benjamin Netanyahou a conclu une alliance avec le parti religieux ultra nationaliste du "Foyer juif" (3 députés sur 120) qui obtient le ministère des Sciences.

AFP - Le prochain Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu parachevait mercredi la formation d'un cabinet de droite mais à coloration moins extrémiste après le ralliement des travaillistes.

Il a annoncé qu'il présenterait en début de semaine prochaine son cabinet, qu'il a qualifié de "gouvernement d'union nationale", devant le Parlement, pour un vote d'investiture.

Il a de nouveau félicité le parti travailliste pour avoir voté la veille l'entrée dans sa coalition, estimant que cette décision permettra de constituer un "gouvernement stable et fort, exprimant la volonté d'union nationale" en Israël.

Dans la soirée, un accord a été signé entre le Likoud le parti de M. Netanyahu avec le parti religieux ultra nationaliste du "Foyer juif" (3 députés sur 120) qui a obtenu le ministère des Sciences, a indiqué un porte-parole du Likoud.

Avec cet accord, le nouveau gouvernement Netanyahu issu des législatives du 10 février dispose en principe de la majorité absolue au Parlement avec 69 députés.

M. Netanyahu a voulu par ailleurs rassurer l'opinion internationale et particulièrement les Etats-Unis, sur les intentions de son cabinet.

A Washington, le président Barack Obama a en effet estimé que l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement de droite n'allait pas rendre "plus simple" la paix avec les Palestiniens, tout en affirmant son engagement à essayer de mettre fin au conflit.

"Pour tous les gouvernements israéliens, y compris le mien, la paix est un objectif. Cela signifie que je négocierai avec l'Autorité palestinienne pour la paix", a affirmé M. Netanyahu lors d'une conférence économique à Jérusalem.

"Je pense que les Palestiniens devraient comprendre qu'ils ont avec notre gouvernement un partenaire pour la paix, la sécurité et le développement rapide de leur économie", a-t-il ajouté.

Mais M. Netanyahu, hostile à la création d'un Etat palestinien souverain, envisage uniquement pour les Palestiniens une autonomie élargie, ce qu'ils refusent catégoriquement. Par ailleurs, il prône la poursuite de la colonisation en Cisjordanie occupée.

La radio de l'armée israélienne a ainsi fait état d'un accord secret entre Netanyahu et Avigdor Lieberman, le chef du parti d'extrême droite nationaliste Israël Beiteinou, prévoyant l'extension d'une colonie dans un secteur ultra-sensible de Cisjordanie.

Cet accord prévoirait la construction de 3.000 unités, en majorité des logements, mais aussi bureaux et hôtels, dans une zone dite "secteur E1" , qui relierait la colonie de Maalé Adoumim (33.000 habitants) à Jérusalem-est, annexé par Israël après sa conquête en juin 1967.

Les Etats-Unis avaient mis leur veto à ce plan, dénoncé par les Palestiniens, qui coupe pratiquement en deux la Cisjordanie, rendant encore plus problématique la constitution d'un Etat palestinien.

L'accord de coalition entre les travaillistes et le Likoud stipule que des efforts en vue d'une paix globale au Proche Orient seront poursuivis, mais ne mentionnent ni l'Etat palestinien, ni la +Feuille de route+, un plan international de paix, ni la relance des négociations à la conférence internationale d'Annapolis (Etats-Unis) de novembre 2007.

Selon la loi, M. Netanyahu doit former son gouvernement d'ici le 3 avril pour obtenir l'aval du Parlement.

Première publication : 26/03/2009

COMMENTAIRE(S)