Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Oscars: "et le gagnant est...""

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La République des juges ?"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

89ème cérémonie des Oscars : le gotha du cinéma mondial à l'honneur

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

États-Unis - Donald Trump : premier discours devant le Congrès

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Emmanuel Macron utilise un vocabulaire émotionnel"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : des milliers de déplacés fuyant Boko Haram menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre l’organisation EI : où en sont les offensives ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle en France : alliances, retraits et tentatives d’union

En savoir plus

Amériques

Obama va envoyer 4 000 soldats américains supplémentaires

Dernière modification : 27/03/2009

Le président américain Barack Obama, qui a fait du front afghan une priorité internationale, va autoriser l'envoi de 4 000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan pour entraîner les forces de sécurité afghanes.

AFP - Le président Barack Obama va autoriser l'envoi de 4.000 soldats américains supplémentaires en Afghanistan pour entraîner les forces de sécurité afghanes, dans le cadre de sa nouvelle stratégie, ont affirmé jeudi à l'AFP des responsables américains.

Cette brigade sera déployée "plus tard cette année", a déclaré un responsable de défense.

Barack Obama, qui a fait du front afghan une priorité internationale, a déjà autorisé fin février l'envoi de 17.000 soldats supplémentaires, en sus des 38.000 déjà déployés sur place, alors que les violences des insurgés ont redoublé d'intensité depuis deux ans.

La Maison Blanche s'apprête à révéler vendredi sa nouvelle stratégie en Afghanistan, qui prévoit d'étendre les efforts militaires, diplomatiques et économiques face à l'insurrection.
 

Première publication : 26/03/2009

COMMENTAIRE(S)