Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

La francophonie, belle et bien vivante !

En savoir plus

#ActuElles

Quarante ans d'IVG : un droit fondamental à défendre

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - Google : le géant du Net bientôt scindé en deux ?

En savoir plus

FOCUS

Bien qu'ébranlée, la protestation citoyenne se poursuit à Hong Kong

En savoir plus

TECH 24

Oculus Rift : la vie des autres

En savoir plus

REPORTERS

Liban : Chebaa au cœur de la poudrière

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Djilali Benchabane, spécialiste du Moyen-Orient et du Golfe arabo-persique

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Jean-François Piège

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE : le plan de relance de Juncker est-il crédible ?

En savoir plus

Afrique

Un raid aurait détruit un convoi d'armes destiné au Hamas

Dernière modification : 28/03/2009

Un convoi acheminant du Soudan vers l'Égypte des armes sans doute destinées au Hamas à Gaza a été détruit en janvier au nord-ouest de Port-Soudan, lors d'un raid mystérieux d'avions qui pourraient être américains ou israéliens.

AFP - Le Soudan a confirmé jeudi que des avions étrangers avaient détruit en janvier sur son territoire des camions transportant des armes vers Gaza, alors qu'Israel a refusé de confirmer ou démentir des informations selon lesquelles il était à l'origine de l'attaque.

Selon le blog d'un correspondant de la chaîne de télévision américaine CBS, le raid a été mené par l'aviation israélienne qui a visé un convoi de 17 camions chargés d'armes destinées au mouvement palestinien Hamas qui contrôle la bande de Gaza. L'attaque attaque a fait 39 morts, a précisé la même source, qui a révélé l'information.

"Un convoi de véhicules transportant des armes illégales a été bombardé près de la frontière soudano-égyptienne à la mi-janvier", a déclaré à l'AFP le ministre d'Etat au Transport, Mabrouk Moubarak Salim, sans préciser l'identité des avions.

Plusieurs personnes ont été tuées, a-t-il dit sans fournir de bilan précis. Il a ensuite déclaré à la chaîne Al-Jazira que les armes étaient destinées à Gaza.

A Jérusalem, l'armée israélienne a refusé de confirmer ou de démentir les informations de CBS. "Nous n'avons pas l'habitude de réagir à ce genre d'informations", a déclaré jeudi à l'AFP un porte-parole de l'armée.

Les radios militaire et publique ainsi que plusieurs quotidiens israéliens ont fait leurs gros titres sur ce raid.

Sans évoquer les informations sur le raid au Soudan, le Premier ministre israélien sortant Ehud Olmert a affirmé lors d'une allocution à Herzliya près de Tel-Aviv que "nous opérons dans beaucoup d'endroits, proches et lointains et menons des frappes susceptibles de renforcer notre capacité de dissuasion".

"Nous opérons là où nous pouvons viser l'infrastructure terroriste. Il est inutile de rentrer dans les détails mais chacun peut utiliser son imagination", a-t-il ajouté.

L'ex-chef de l'aviation israélienne, Eytan Ben Eliyahou, a affirmé à la radio que ces informations "prouvent qu'il faut attendre un peu avant de tirer un bilan de l'opération (israélienne) menée dans Gaza. Un des éléments essentiels de cette opération a été le renforcement de la coopération, surtout avec les Etats-Unis, pour empêcher le trafic d'armes destinées au Hamas".

Le 16 janvier, soit deux jours avant la fin de l'offensive à Gaza, un accord avait été conclu par la secrétaire d'Etat américaine de l'époque, Condoleezza Rice, et la ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Livni pour lutter contre la contrebande d'armes vers le territoire palestinien.

Selon les médias israéliens, cet accord prévoit un échange de renseignements sur le trafic d'armes, notamment de roquettes et de missiles en provenance d'Iran et destinés au Hamas.

M. Olmert a pour sa part fait allusion ces dernières semaines à de "grandes opérations" menées par l'armée israélienne durant son mandat, en refusant de donner des détails.

Le 16 janvier, cinq bateaux de pêche avaient été attaqués par des avions à l'identité inconnue à une centaine de kilomètres au sud de Port-Soudan, sur la mer Rouge, faisant au moins 25 blessés, avaient indiqué les autorités soudanaises.

Pour Mabrouk Moubarak Salim, originaire de l'importante tribu des Raishadda dans l'est soudanais, les contrebandiers "se servent de la pauvreté des gens de l'est et de l'Erythrée pour faire du commerce illégal. Des gens de Raishadda s'engagent dans un commerce illégal car ils sont pauvres".
 

Première publication : 26/03/2009

COMMENTAIRE(S)