Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques Asie - pacifique

Un chef d'état-major américain accuse l'ISI de soutenir les Taliban

Dernière modification : 27/03/2009

Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, a affirmé sur l'antenne de CNN que certaines branches des services de renseignement pakistanais (ISI) soutenaient les Taliban et Al-Qaïda.

AFP - Certains membres du renseignement pakistanais soutiennent les talibans et Al-Qaïda refugiés à la frontière avec l'Afghanistan et "c'est l'une des choses qui doivent changer", a déclaré vendredi sur CNN le chef d'état-major interarmées américain Michael Mullen.

Interrogé sur la possible existence au sein des services secrets pakistanais (ISI) d'éléments soutenant les talibans et Al-Qaïda, l'amiral Mullen a déclaré: "Il y a des indications claires que c'est le cas" et "fondamentalement, c'est l'une des choses qui doivent changer".

Le responsable pressenti pour être le futur ambassadeur de l'administration Obama en Afghanistan, le général Karl Eikenberry, avait déjà indiqué jeudi qu'il n'était "pas sûr que tous les éléments de l'ISI aient abandonné leur soutien aux talibans et à leurs alliés extrémistes".

Le président américain Barack Obama, qui a présenté vendredi sa nouvelle stratégie pour l'Afghanistan et le Pakistan, a exhorté Islamabad à "éliminer Al-Qaïda et tous les extrémistes violents à l'intérieur de ses frontières", tout en promettant au pays une aide financière en hausse.

M. Obama a estimé qu'Al-Qaïda, réseau responsable des attentats du 11 septembre 2001, "prépare activement des attentats contre les Etats-Unis depuis ses refuges au Pakistan", où se cachent aussi des talibans qui alimentent la rébellion en Afghanistan.

"Al-Qaïda et ses alliés extrémistes sont un cancer" qui risque de détruire le Pakistan", a assuré M. Obama, alors que plus de 50 personnes ont été tuées vendredi dans le nord-ouest du pays dans un attentat suicide, l'un des plus meurtriers de son histoire.
 

Première publication : 27/03/2009

COMMENTAIRE(S)