Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité du jour : Félix Tshisekedi, secrétaire général adjoint de l'UDPS.

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

Amériques Asie - pacifique

Un chef d'état-major américain accuse l'ISI de soutenir les Taliban

Dernière modification : 27/03/2009

Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, a affirmé sur l'antenne de CNN que certaines branches des services de renseignement pakistanais (ISI) soutenaient les Taliban et Al-Qaïda.

AFP - Certains membres du renseignement pakistanais soutiennent les talibans et Al-Qaïda refugiés à la frontière avec l'Afghanistan et "c'est l'une des choses qui doivent changer", a déclaré vendredi sur CNN le chef d'état-major interarmées américain Michael Mullen.

Interrogé sur la possible existence au sein des services secrets pakistanais (ISI) d'éléments soutenant les talibans et Al-Qaïda, l'amiral Mullen a déclaré: "Il y a des indications claires que c'est le cas" et "fondamentalement, c'est l'une des choses qui doivent changer".

Le responsable pressenti pour être le futur ambassadeur de l'administration Obama en Afghanistan, le général Karl Eikenberry, avait déjà indiqué jeudi qu'il n'était "pas sûr que tous les éléments de l'ISI aient abandonné leur soutien aux talibans et à leurs alliés extrémistes".

Le président américain Barack Obama, qui a présenté vendredi sa nouvelle stratégie pour l'Afghanistan et le Pakistan, a exhorté Islamabad à "éliminer Al-Qaïda et tous les extrémistes violents à l'intérieur de ses frontières", tout en promettant au pays une aide financière en hausse.

M. Obama a estimé qu'Al-Qaïda, réseau responsable des attentats du 11 septembre 2001, "prépare activement des attentats contre les Etats-Unis depuis ses refuges au Pakistan", où se cachent aussi des talibans qui alimentent la rébellion en Afghanistan.

"Al-Qaïda et ses alliés extrémistes sont un cancer" qui risque de détruire le Pakistan", a assuré M. Obama, alors que plus de 50 personnes ont été tuées vendredi dans le nord-ouest du pays dans un attentat suicide, l'un des plus meurtriers de son histoire.
 

Première publication : 27/03/2009

COMMENTAIRE(S)