Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Sports

Le CIO supprime le relais international de la flamme olympique

©

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 27/03/2009

La commission exécutive du Comité international olympique (CIO) a décidé de mettre un terme au relais international de la flamme olympique. Le souvenir du parcours chaotique de la torche des Jeux de Pékin n'est pas étranger à cette décision.

Réunie à Denver dans le Colorado, la commission exécutive du Comité international olympique a décidé de mettre un terme au relais international de la flamme olympique. Désormais, la torche se bornera à un parcours à l’intérieur des frontières du pays hôte.

 

"Pékin avait planifié un relais olympique international et nous l'avions accepté. Mais le retour d'expérience a montré qu'il y avait un risque et le CIO a décidé de ne plus recommencer", a annoncé Gilbert Felli, directeur exécutif de l'organisme.

 

Les comités d'organisation de Vancouver 2010 et Londres 2012, qui n'ont d'eux-mêmes pas prévu de parcours international, ne sont toutefois pas concerné par cette règle qui ne s’imposera d'office aux pays organisateurs qu'à partir de 2016. Quant aux Jeux d'hiver de 2014 qui se dérouleront à Sotchi, le CIO va demander aux organisateurs - qui ne se sont toujours pas prononcés sur la question - de garder la flamme à l’intérieur des frontières russes.

 

Le désastreux voyage de la flamme de Pékin

 

Le fiasco médiatique qui avait accompagné le périple de la torche des Jeux de Pékin a sonné le glas de cette pratique initiée en 2004, à l’occasion des JO d’Athènes. La mobilisation contre la répression chinoise au Tibet et les atteintes aux droits de l’Homme avait pris pour cible la flamme olympique, censée symboliser l’universalité des valeurs sportives et humanistes des Jeux olympiques.

 

Les images de son passage houleux à Londres, à Nagano, à San Francisco et surtout à Paris ont monopolisé l’attention des médias du monde entier, mis à part la Chine.

 

Des manifestants qui s’attaquent aux relayeurs, en passant par des échauffourées entre pro-Chinois et pro-Tibétains et des parcours interrompus ou annulés, jusqu’à l’extinction volontaire de la flamme par les organisateurs, le CIO n’a pu que constater les dégâts, en terme d’image, provoqués par l’immixtion de la politique dans la bulle olympique. Résultat des courses : une Chine humiliée et un CIO désarçonné par un parcours baptisé au départ  "le voyage de l'harmonie".

 

En entérinant la décision de Denver, l’autorité olympique écorne l’image populaire et festive de la flamme mais s’évite surtout toute contestation future du profil politique des prochains pays hôtes.

 

Première publication : 27/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)