Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Amériques

"Nous vous vaincrons", lance Obama à Al-Qaïda

©

Vidéo par Benoît PERROCHAIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2009

Barack Obama a dévoilé la stratégie américaine en Afghanistan et au Pakistan. "Nous vous vaincrons", a-t-il lancé à Al-Qaïda, avant d'ajouter que Washington débloquera, jusqu'en 2014, 1,5 milliard de dollars par an au Pakistan.

Le président américain Barack Obama a affiché sa détermination à vaincre Al-Qaïda, lors de la présentation ce vendredi de la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan et au Pakistan. "Nous vous vaincrons",  a-t-il lancé à l’organisation terroriste, qu’il a qualifié de "cancer qui risque de tuer le Pakistan de l'intérieur".

Jugeant que la situation sur le terrain devient "de plus en plus dangereuse", il a annoncé une augmentation de l'engagement militaire et civil en Afghanistan ainsi qu’une hausse de l'aide économique au Pakistan.

Près de 4 000 soldats américains supplémentaires vont ainsi rejoindre les 38 000 GIs déjà présents en Afghanistan, tandis qu’Islamabad va bénéficier d’une aide d’1,5 milliard de dollars par an sur cinq ans.

 

Approche régionale du problème afghan

En échange, le président américain a exhorté les autorités pakistanaises à "éliminer Al-Qaïda et tous les extrémistes violents qui se trouvent à l'intérieur de ses frontières". Il souhaite que désormais l’armée pakistanaise agisse "d'une manière ou d'une autre" quand les services de renseignements américains disposent d’informations concernant des bases d’Al-Qaïda sur son territoire.

Barack Obama a prévenu que l’organisation terroriste est toujours opérationnelle et qu’elle prépare activement des attentats contre les Etats-Unis "depuis ses refuges au Pakistan".

L’annonce de la nouvelle stratégie américaine a été aussitôt saluée par Kaboul, qui a également tenu à souligner que la menace Al-Qaïda émane bien du Pakistan.

Le président américain a par ailleurs insisté sur l'importance d'une approche régionale du problème afghan. Il a proposé la création d'un groupe de contact sur l'Afghanistan incluant l'Iran, la Russie, la Chine et l'Inde, ainsi que les membres de l'Otan, qui ont tous, selon lui, "un intérêt dans la promesse d'une paix durable, la sécurité et le développement".
 

Première publication : 27/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)