Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

Amériques

Obama veut faire du front afghan une priorité internationale

Vidéo par Julien FANCIULLI

Dernière modification : 28/03/2009

Soucieux de faire du démantèlement d'Al-Qaïda une priorité du front afghan, le président Obama va autoriser l'envoi de 4 000 soldats américains supplémentaires qui auront pour mission d'entraîner les forces de sécurité locales.

AFP - Le président américain Barack Obama annoncera vendredi une nouvelle stratégie visant à éliminer Al-Qaïda d'Afghanistan et du Pakistan, d'où le chef du réseau Oussama ben Laden planifie des attentats contre les Etats-Unis et leurs alliés, selon des responsables.

M. Obama a fait d'une nouvelle stratégie en Afghanistan, mais aussi au Pakistan, une de ses priorités, rompant avec son prédécesseur George W. Bush dont la présidence a été dominée par la guerre en Irak.

"L'objectif est clair, précis et réalisable: démanteler et vaincre Al-Qaïda et éliminer ses refuges en Afghanistan et Pakistan", a déclaré un haut responsable américain sous le couvert de l'anonymat, à propos de la stratégie que le président doit formellement présenter vendredi à 13H25 GMT à la Maison Blanche, après deux mois de réexamen de la situation dans la région.

Le chef du réseau Al-Qaïda, Oussama ben Laden, planifie de nouveaux attentats contre les Etats-Unis et leurs alliés depuis des refuges au Pakistan, a-t-il ajouté.

La nouvelle stratégie vise à établir des objectifs précis pour les Etats-Unis et leurs alliés concernant le Pakistan et l'Afghanistan, afin de permettre d'éventuelles corrections à mi-parcours, a précisé un autre responsable.

M. Obama autorisera l'envoi de 4.000 soldats supplémentaires pour entraîner les forces de sécurité afghanes en plus des 17.000 soldats en renfort déjà promis, et enverra des centaines de civils et spécialistes du développement en Afghanistan, selon les responsables.

M. Obama avait ordonné, immédiatement après son investiture le 20 janvier, un réexamen de la stratégie en Afghanistan où se sont tramés les attentats du 11-Septembre et où l'insurrection connaît un regain alarmant.

Il va annoncer le résultat de ce réexamen quelques jours avant un sommet de l'Otan, les 3 et 4 avril à la frontière franco-allemande, largement axé sur l'intensification des violences depuis deux ans en Afghanistan malgré la présence de 75.000 soldats étrangers.

Selon les responsables américains, les Etats-Unis espèrent obtenir, lors du sommet, des engagements de la part de leur alliés pour une aide militaire supplémentaire. La France s'est notamment montrée intéressée à l'idée de travailler avec la police afghane, a indiqué l'un d'entre eux.

La "priorité numéro un" est de "s'assurer qu'Al-Qaïda ne peut pas attaquer le territoire américain, les intérêts américains et nos alliés", a dit M. Obama dimanche.

"Au service de cette priorité", il va falloir "renforcer les capacités économiques de l'Afghanistan", "renforcer nos efforts diplomatiques vis-à-vis du Pakistan", et "avoir une approche plus régionale" du problème afghan, incluant l'Inde ou l'Iran, a-t-il dit.

Mais il a aussi parlé de la nécessité d'une stratégie de sortie.

M. Obama doit annoncer une hausse de l'aide financière à l'Afghanistan et un renforcement de l'armée afghane, mais devrait aussi annoncer des renforts civils et une aide accrue au Pakistan, qui sert de base arrière à l'insurrection. Les Etats-Unis s'alarment aussi de voir l'activité extrémiste augmenter au Pakistan, grand pays musulman doté de la bombe atomique.

L'une des grandes questions posées par la nouvelle stratégie est celle d'une tentative de dialogue avec une partie des insurgés, comme les Américains l'ont fait avec succès en Irak.

Une autre question porte sur la gouvernance afghane. Le président afghan Hamid Karzaï voit son mandat expirer le 21 mai, mais la présidentielle n'a lieu que le 20 août.

Les Etats-Unis ont actuellement 38.000 soldats en Afghanistan. Ils seront entre 61.000 à 65.000 d'ici mi-septembre, après les renforts annoncés.

Première publication : 27/03/2009

COMMENTAIRE(S)