Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Afrique

Sarkozy a défendu à Niamey le rôle d'Areva au Niger

Vidéo par Melissa BELL

Texte par Marie VALLA

Dernière modification : 27/03/2009

Nicolas Sarkozy s'est rendu ce vendredi à Niamey, dernière étape de sa tournée africaine. Pays parmi les plus pauvres de la planète, le Niger est l'un des principaux fournisseurs d'uranium du français Areva, numéro un mondial du nucléaire.

La tournée africaine de Nicolas Sarkozy s’est achevée ce vendredi au Niger, une étape stratégique en matière énergétique. Le président français a été accueilli à l’aéroport de Niamey, la capitale de l’ancienne colonie française, par le président Mamadou Tandja.

Nicolas Sarkozy a apporté son soutien politique au contrat signé en janvier par le géant énergétique français Areva et le gouvernement nigérian. Ce contrat d’exploitation du méga gisement d’uranium d’Imouraren dans le nord du Niger, le second plus important gisement d’uranium au monde, est très controversé, notamment par des ONG regroupées dans le collectif "Areva ne fera pas la loi au Niger ".

Selon le contrat, le gouvernement du Niger garde le contrôle d’un tiers de la mine, de laquelle 5 000 tonnes d’uranium pourront être extraites chaque année. Areva doit investir 1,2 milliard de dollars dans l’opération.

 

Les environnementalistes veillent


La France est très fière de son programme nucléaire civil, qu’elle considère comme la clé de son indépendance énergétique. Mais la réalité est plus complexe, affirme Yves Marignac, directeur du World Information Forum on Energy. “Cent pour cent de l’uranium en France provient de l’étranger,  explique-t-il. Une grande partie vient du Niger. Avec ce contrat, cette part pourrait augmenter.”

Le Niger présente un avantage de taille par rapport à l’Australie et au Canada, ses concurrents dans l’exportation d’uranium, explique Yves Marignac. “Il est le seul à ne pas limiter contractuellement l’usage de l’uranium à un programme civil nucléaire.”

Mais, en France, les environnementalistes veillent. Ils ont mis en garde Areva contre la tentation de ne pas respecter les standards de sécurité et environnementaux dans cette région majoritairement désertique.

 

Néocolonialisme


Par ailleurs, à en croire de nombreuses allégations, le gouvernement du Niger aurait exproprié des tribus nomades touaregs pour faciliter les opérations françaises. Les rebelles touaregs ont d’ailleurs menacé d’attaquer la mine et les convois d’uranium comme ils l’avaient déjà fait en 2007.

Cette tension contribue à  brouiller la frontière entre les relations d’affaires et le néocolonialisme. “Un directeur adjoint d’Areva aurait affirmé que sa compagnie avait demandé au gouvernement français d’aider le gouvernement du Niger à mettre un terme à la rébellion", raconte Yves Marignac.

Jeudi, en marge de la visite de Nicolas Sarkozy en RDC,  Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva, a signé un accord de prospection et d’exploration minière avec le gouvernement de Kinshasa.
 

Première publication : 27/03/2009

COMMENTAIRE(S)