Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

Sports

Les Bleus l'emportent 1-0 en Lituanie et assurent l'essentiel

Texte par Julien PEYRON

Dernière modification : 12/08/2009

L'équipe de France a peiné pour venir à bout d'une courageuse équipe lituanienne. Tenus en échec à la mi-temps, les Bleus sont finalement parvenus à l'emporter 1-0 au terme d'un match très disputé.

Ils ont fini par s'extirper du bourbier lituanien. Sur la pelouse jaunie de Kaunas, qui ressemblait plus à un champ de pommes de terre qu'à un terrain de football, les Français ont dû attendre la 67e minute pour que Franck Ribéry les libère enfin. Le joueur du Bayern de Munich, assez peu en vue durant la rencontre, a inscrit l'unique but du match d'une magnifique frappe du gauche à l'entrée de la surface, relançant du même coup la France dans la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2010.

 

L'état du terrain a rendu la tâche bien difficile aux 22 joueurs qui, d'un côté comme de l'autre, ont multiplié les erreurs techniques et les glissades. Largement dominateurs mais longtemps maladroits devant le gardien adverse, les Bleus ont dû puiser dans leurs ressources pour s'imposer face à un onze balte, bien regroupé dans sa moitié de terrain.

 

Malgré sa victoire, la France reste à la troisième place de sa poule avec sept points contre 12 à la Serbie, qui est allée s'imposer en Roumanie (3-2). Les joueurs français auront la possibilité de confirmer leur victoire dès mercredi prochain au Stade de France de Saint-Denis, où ils accueillent à leur tour les Lituaniens.

 

Au-delà des conditions difficiles et de la pénible victoire des Français, le principal événement de la soirée est venu du sélectionneur français. Le toujours surprenant Raymond Domenech a en effet choisi de se passer de son buteur habituel, Karim Benzema, lui préférant l'attaquant du Paris Saint-Germain, Peguy Luyindula, dont la dernière sélection remontait à 2004. Un choix étonnant mais qui s'est avéré payant, le joueur parisien ayant été l'un des joueurs les plus en vue de la première mi-temps.

Première publication : 28/03/2009

COMMENTAIRE(S)