Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

SCIENCES

Les pays européens seraient pour un embargo sur le phoque

©

Dernière modification : 29/03/2009

Les pays européens penchent majoritairement en faveur d'un embargo sur le phoque en raison des conditions très critiquées de son abattage principalement au Canada.

AFP - Les pays européens penchent majoritairement en faveur d'une interdiction totale de l'importation des produits dérivés du phoque en raison des conditions très critiquées de son abattage principalement au Canada, a-t-on appris samedi de sources diplomatiques.

Lors d'une réunion vendredi des représentants (ambassadeurs) des 27 Etats de l'Union européenne, "une majorité suffisante s'est dégagée de la discussion en faveur d'une interdiction totale", a indiqué l'une de ces sources.

"On a l'impression que les Etats européens sont prêts à choisir cette option à présent", a-t-elle ajouté.

Une autre source a souligné que sept pays seulement avaient clairement exprimé leur opposition à un tel embargo lors du débat: la Suède et la Finlande, qui pratiquent la chasse aux phoques à petite échelle sur leurs côtes, le Danemark qui traditionnellement soutient le Groenland sur ce sujet, les trois Etats baltes (Lituanie, Lettonie et Estonie) ainsi que la Bulgarie.

Il ne s'agit toutefois que d'un avis indicatif à ce stade. La décision finale pour l'Union européenne doit être prise ultérieurement en concertation, à la fois par les gouvernements de l'UE et par le Parlement européen.

Des discussions entre eux pour tenter de trouver un terrain d'entente doivent débuter en principe dès lundi à Bruxelles et se poursuivre une bonne partie du mois d'avril, avant un vote final sur ce dossier du Parlement européen programmé le 22 avril.

Début mars, une commission du Parlement s'était déjà prononcée en faveur d'une interdiction de la commercialisation des produits dérivés du phoque dans l'UE.

Le projet d'embargo qu'examine actuellement l'UE ne tolèrerait que de rares exemptions, réservées "aux communautés Inuits et indigènes" pratiquant une chasse locale assez facilement contrôlable.

Un texte alternatif prévoyant d'autoriser les importations avec un système d'étiquetage pour garantir au consommateur que le produit acheté provient de phoques tués "sans souffrance inutile", n'a pas trouvé de soutien suffisant. Les Européens jugent trop difficile de contrôler les méthodes de chasse à grande échelle comme celle pratiquée au Canada, selon des diplomates.
 

Première publication : 28/03/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)