Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon l'ambassadeur israélien aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

EUROPE

Des dizaines de milliers d'Espagnols manifestent contre l'avortement

Vidéo par Adeline PERCEPT

Dernière modification : 29/03/2009

L'Espagne connaît, ce samedi, sa première grande manifestation contre la légalisation de l'avortement souhaitée par le gouvernement. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de Madrid à l'appel, notamment, de l'Église.

AFP - Plusieurs dizaines de milliers de manifestants anti-avortement défilaient dimanche à la mi-journée à Madrid pour protester contre un projet du gouvernement socialiste espagnol de libéraliser l'avortement, a constaté un journaliste de l'AFP.
   
La manifestation a démarré vers 12H00 (10H00 GMT) devant le siège du ministère de l'Egalité, à l'origine du projet de réforme de l'avortement, dans la rue Alcala, en plein centre de la capitale et devait aboutir sur la Plaza de Neptuno, près du musée du Prado.
   
Des personnes âgées, des familles avec enfants et poussettes, marchaient dans le calme, beaucoup coiffées de casquettes de couleur rouge "symbole de force et de célébration de la vie", distribuées par les organisateurs, Médecins pour la vie, Provida Madrid et HazteOir ("Fais toi entendre").
   
En tête de cortège, deux grandes pancartes proclamaient: "Il n'existe pas de droit de tuer, il existe un droit de vivre", "Femme oui, avortement non".
   
Il s'agit de la première grande manifestation contre le projet du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero de rendre l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pleinement légale dans un délai limité comme c'est le cas dans la plupart des pays européens.
   
Actuellement, l'avortement n'est autorisé en Espagne qu'en cas de viol dans un délai maximum de 12 semaines de grossesse, de malformations du foetus (22 semaines) ou en cas de "danger pour la santé physique ou psychique de la mère" (sans limitation de temps).
   
Cette dernière disposition est celle invoquée pour une écrasante majorité des interruptions volontaires de grossesse pratiquées en Espagne.
   
Ce projet suscite également l'hostilité de l'église catholique qui a lancé une campagne publicitaire choc suggérant que les animaux en voie de disparition comme les lynx sont mieux protégés que les embryons humains en Espagne.
  

Première publication : 29/03/2009

COMMENTAIRE(S)