Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : affrontements en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Gaza : Israël accepte de prolonger la trêve, le Hamas revendique des tirs de roquette

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Nigeria : état d’alerte après le premier cas mortel d’Ebola

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Les États-Unis évacuent leur ambassade en Libye

    En savoir plus

  • Manifestation pro-Gaza interdite : l'appel au calme de Manuel Valls

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

EUROPE

Des dizaines de milliers d'Espagnols manifestent contre l'avortement

Vidéo par Adeline PERCEPT

Dernière modification : 29/03/2009

L'Espagne connaît, ce samedi, sa première grande manifestation contre la légalisation de l'avortement souhaitée par le gouvernement. Des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues de Madrid à l'appel, notamment, de l'Église.

AFP - Plusieurs dizaines de milliers de manifestants anti-avortement défilaient dimanche à la mi-journée à Madrid pour protester contre un projet du gouvernement socialiste espagnol de libéraliser l'avortement, a constaté un journaliste de l'AFP.
   
La manifestation a démarré vers 12H00 (10H00 GMT) devant le siège du ministère de l'Egalité, à l'origine du projet de réforme de l'avortement, dans la rue Alcala, en plein centre de la capitale et devait aboutir sur la Plaza de Neptuno, près du musée du Prado.
   
Des personnes âgées, des familles avec enfants et poussettes, marchaient dans le calme, beaucoup coiffées de casquettes de couleur rouge "symbole de force et de célébration de la vie", distribuées par les organisateurs, Médecins pour la vie, Provida Madrid et HazteOir ("Fais toi entendre").
   
En tête de cortège, deux grandes pancartes proclamaient: "Il n'existe pas de droit de tuer, il existe un droit de vivre", "Femme oui, avortement non".
   
Il s'agit de la première grande manifestation contre le projet du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero de rendre l'interruption volontaire de grossesse (IVG) pleinement légale dans un délai limité comme c'est le cas dans la plupart des pays européens.
   
Actuellement, l'avortement n'est autorisé en Espagne qu'en cas de viol dans un délai maximum de 12 semaines de grossesse, de malformations du foetus (22 semaines) ou en cas de "danger pour la santé physique ou psychique de la mère" (sans limitation de temps).
   
Cette dernière disposition est celle invoquée pour une écrasante majorité des interruptions volontaires de grossesse pratiquées en Espagne.
   
Ce projet suscite également l'hostilité de l'église catholique qui a lancé une campagne publicitaire choc suggérant que les animaux en voie de disparition comme les lynx sont mieux protégés que les embryons humains en Espagne.
  

Première publication : 29/03/2009

COMMENTAIRE(S)