Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le loup et l'agneau"

En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au PSG

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

Asie - pacifique

Karzaï demande à l'ONU de retirer certains Taliban de sa liste noire

Dernière modification : 29/03/2009

Le président Hamid Karzaï a appelé l'ONU à rayer de sa liste noire les noms des Taliban modérés avec qui les autorités pourront entamer un dialogue de paix, comme le prévoit la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan.

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a appelé samedi l'ONU à rayer de sa liste noire les noms des chefs talibans qui ne sont pas liés au réseau Al-Qaïda, comme première étape vers un futur dialogue de paix.

M. Karzaï avait auparavant salué la nouvelle stratégie des Etats-Unis contre le terrorisme en Afghanistan, y compris une éventuelle réconciliation avec certains des insurgés.

"Alors que nous parlons d'un processus de paix avec les talibans, nous devons aussi veiller à créer l'environnement adéquat pour un tel processus", a-t-il déclaré à la presse.

"Un environnement adéquat signifie en premier lieu examiner la liste entre les mains des Nations unies et en enlever les noms de ceux qui ne font pas partie d'Al-Qaïda ni des réseaux terroristes", a ajouté le président afghan.

"Ces noms doivent être retirés de la liste", a-t-il dit.

Hamid Karzaï, interrogé à ce propos, a cependant évité de dire s'il pensait que le nom de l'ancien chef du régime taliban, Mullah Omar, devait être rayé de la liste.

"Je n'ai aucun nom en particulier à mentionner à présent", a-t-il expliqué. "Je parle de principes".

M. Karzaï avait par le passé offert une amnistie à Mullah Omar et proposé d'engager un dialogue avec lui, bien qu'il figure sur une liste noire des Etats-Unis, s'il cessait le combat et acceptait la Constitution du régime post-talibans.

Mullah Omar avait refusé tout dialogue sans retrait des troupes étrangères, 75.000 soldats actuellement, déployées en Afghanistan pour aider le gouvernement de Kaboul à combattre l'insurrection des talibans.

Ceux-ci ont dirigé l'Afghanistan entre 1996 et 2001, avant de se voir chassés du pouvoir par l'offensive militaire menée par les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre.

La liste des Nations unies, selon le site web de l'ONU, comprend les noms de 142 personnes liées aux talibans et de 254 personnes liées à Al-Qaïda.

Première publication : 29/03/2009

COMMENTAIRE(S)