Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

Karzaï demande à l'ONU de retirer certains Taliban de sa liste noire

Dernière modification : 29/03/2009

Le président Hamid Karzaï a appelé l'ONU à rayer de sa liste noire les noms des Taliban modérés avec qui les autorités pourront entamer un dialogue de paix, comme le prévoit la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan.

AFP - Le président afghan Hamid Karzaï a appelé samedi l'ONU à rayer de sa liste noire les noms des chefs talibans qui ne sont pas liés au réseau Al-Qaïda, comme première étape vers un futur dialogue de paix.

M. Karzaï avait auparavant salué la nouvelle stratégie des Etats-Unis contre le terrorisme en Afghanistan, y compris une éventuelle réconciliation avec certains des insurgés.

"Alors que nous parlons d'un processus de paix avec les talibans, nous devons aussi veiller à créer l'environnement adéquat pour un tel processus", a-t-il déclaré à la presse.

"Un environnement adéquat signifie en premier lieu examiner la liste entre les mains des Nations unies et en enlever les noms de ceux qui ne font pas partie d'Al-Qaïda ni des réseaux terroristes", a ajouté le président afghan.

"Ces noms doivent être retirés de la liste", a-t-il dit.

Hamid Karzaï, interrogé à ce propos, a cependant évité de dire s'il pensait que le nom de l'ancien chef du régime taliban, Mullah Omar, devait être rayé de la liste.

"Je n'ai aucun nom en particulier à mentionner à présent", a-t-il expliqué. "Je parle de principes".

M. Karzaï avait par le passé offert une amnistie à Mullah Omar et proposé d'engager un dialogue avec lui, bien qu'il figure sur une liste noire des Etats-Unis, s'il cessait le combat et acceptait la Constitution du régime post-talibans.

Mullah Omar avait refusé tout dialogue sans retrait des troupes étrangères, 75.000 soldats actuellement, déployées en Afghanistan pour aider le gouvernement de Kaboul à combattre l'insurrection des talibans.

Ceux-ci ont dirigé l'Afghanistan entre 1996 et 2001, avant de se voir chassés du pouvoir par l'offensive militaire menée par les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre.

La liste des Nations unies, selon le site web de l'ONU, comprend les noms de 142 personnes liées aux talibans et de 254 personnes liées à Al-Qaïda.

Première publication : 29/03/2009

COMMENTAIRE(S)