Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement a-t-il failli ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : le renseignement a-t-il failli ? (Partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour "triomphal" d'Etienne Tshisekedi à Kinshasa après deux ans de convalescence en Belgique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

Sports

Au moins 19 morts dans une bousculade au stade d'Abidjan

Vidéo par Pauline GODART

Dernière modification : 30/03/2009

Dix-neuf personnes ont trouvé la mort dans une bousculade au stade Houphouët-Boigny d'Abidjan, alors qu'elles assistaient au match de football Côte d'Ivoire-Malawi (5-0), comptant pour les qualifications du Mondial 2010.

AFP - Dix-neuf personnes sont mortes dimanche dans une bousculade au stade Houphouët-Boigny à Abidjan, lors du match de football opposant la Côte d'Ivoire au Malawi en qualification pour le Mondial-2010, a-t-on appris de source médicale.

De nombreux spectateurs en possession de tickets ont forcé un passage pour entrer au stade, selon cette source. La police aurait alors usé de gaz lacrymogènes, provoquant une bousculade suivie de l'effondrement d'un pan de mur, a affirmé la même source.

"Dix-neuf personnes sont mortes et des centaines ont été blessées, dont certaines dans un état grave", a ajouté cette source médicale.

Les premiers soins ont été assurés à l'infirmerie du stade avant l'évacuation de la plupart des blessés, notamment vers le centre hospitalier de Treichville (quartier populaire d'Abidjan) et l'hôpital militaire.

Une "réunion de crise" entre la Fédération ivoirienne de football (FIF) et les ministères de l'Intérieur et du Sport s'est tenue en début de soirée "pour situer les responsabilités" du drame, a indiqué à l'AFP Albert Kakou Anzouan, président de la commission d'organisation des compétitions à la FIF.

Le stade Houphouët-Boigny, d'une capacité de 35.000 places, était bondé pour ce match à l'issue duquel la Côte d'Ivoire s'est imposée 5 à 0.

Première publication : 29/03/2009

COMMENTAIRE(S)