Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Larry Clark, rencontre avec l’enfant terrible du cinéma américain

En savoir plus

FOCUS

Shenzhen, du "made in China" au "created in China"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume-Uni libéré, délivré"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Xi Jinping ouvre le Forum de Davos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump défie l'Europe"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Adama Barrow attend son investiture au Sénégal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tweeter or not ? Telle est la question !

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

SCIENCES

L'Homme est-il "marso-compatible" ? (3)

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 20/07/2009

Six personnes participent en Russie à la plus importante mission européenne de simulation de vol habité vers Mars. Pendant 105 jours, ils vivront en confinement total afin de savoir si l'Homme peut supporter les conditions d'un tel vol.

Les radiations solaires. De temps en temps, le soleil, à l’instar des volcans, entre en éruption. Il dégage alors de fortes radiations mortelles pour l’Homme. Le principal danger pour les astronautes est s’ils se trouvent en sortie spatiale au moment d’un tel phénomène. La conséquence pour l’Homme est très claire : c’est la mort assurée en deux jours.

L’avantage est que ces éruptions solaires sont cycliques et qu’on peut les prévoir avec plus ou moins de précision. Encore faut-il que le centre de détection puisse prévenir l’équipage à temps, en tenant compte du décalage de 40 minutes des communications.

 

Les radiations cosmiques. Il s’agit de l’ensemble des radiations hors système solaire. Elles proviennent la plupart du temps d’explosions nova. Bien plus grosses que celles qui résultent des éruptions solaires, ces radiations peuvent trancher l’ADN net. Les effets se font sentir sur le long terme. On estime qu’un astronaute a 3 % de risque de plus qu’un autre de souffrir d’un cancer. En somme, un astronaute sur cinq contractera un cancer un jour.
 

De l’eau et des couffins. Afin de protéger les véhicules des radiations, il faudrait tellement augmenter leur masse en blindage que les scientifiques cherchent d’autres solutions. Parmi elles, l’option de couffins parfaitement étanches dans lesquels les astronautes iraient se réfugier. Une autre possibilité serait d’entourer le vaisseau d’eau, l'un des éléments qui protège le mieux des radiations.

Première publication : 30/03/2009

COMMENTAIRE(S)