Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, PDG de Prudential

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

  • En direct : "aucune hypothèse exclue" après la disparition du vol d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

Economie

Wall Street dévisse de plus de 3 % à la clôture

Dernière modification : 24/10/2009

Affectée par les mauvaises nouvelles en provenance du l'industrie automobile, par la fermeté du président américain à l'égard des constructeurs, et par la chute des valeurs bancaires, la Bourse de New York a terminé en forte baisse, ce lundi.

AFP - La Bourse de New York a terminé en forte baisse lundi, dans un marché déstabilisé par le durcissement de la Maison Blanche sur l'automobile et par un renouveau des interrogations sur les banques: le Dow Jones a perdu 3,27% et le Nasdaq 2,81%

Le Dow Jones Industrial Average a lâché 254,16 points, à 7.522,02 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 43,40 points, à 1.501,80 points, selon des chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, a abandonné pour sa part 3,48% (28,41 points), à 787,53 points.

Ce plongeon a sérieusement entamé les gains enregistrés lors du vigoureux redressement des indices des trois précédentes semaines.

"La tourmente autour de General Motors a pris les investisseurs par surprise", a indiqué Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les investisseurs n'avaient pas réalisé que "tout n'est pas stabilisé" dans le secteur automobile et que des mesures "dures mais nécessaires vont devoir être prises", a observé Art Hogan, de Jefferies.

Le président Barack Obama a recalé les plans de restructuration élaborés par General Motors (GM) et Chrysler et sommé les deux constructeurs automobiles de présenter des solutions "viables" dans des délais très courts, laissant ouvertement planer la menace d'un dépôt de bilan.

Le titre General Motors a plongé de 25,41%, à 2,70 dollars, le constructeur perdant au passage son PDG, Rick Wagoner, contraint de démissionner.

"Cela soulève toutes sortes de questions sur l'intervention directe de l'Etat. Si cela peut (ou pas) sauver la société et jusqu'où l'Etat fera intrusion dans le système de la libre entreprise. Cela va être un véritable test pour le récent rebond du marché", a estimé Al Goldman, de Wachovia Securities.

Autre source d'inquiétude récurrente, les valeurs financières ont mené la baisse des indices, après une interview du secrétaire au Trésor Timothy Geithner laissant entendre que certaines banques pourraient avoir besoin d'une aide supplémentaire.

Le secteur bancaire a subi en outre le contre-coup des mauvaises nouvelles venues d'Europe. En Allemagne, l'Etat a entamé la nationalisation de la banque de crédit immobilier Hypo Real Estate (HRE).

Bank of America a chuté de 17,85% à 6,69 dollars, Citigroup de 11,83% à 2,31 dollars et JPMorgan Chase de 9,31% à 24,85 dollars.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement du bon à 10 ans a reculé à 2,714% contre 2,761% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,602%, contre 3,618% vendredi.

Première publication : 30/03/2009

COMMENTAIRE(S)