Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Wall Street dévisse de plus de 3 % à la clôture

Dernière modification : 24/10/2009

Affectée par les mauvaises nouvelles en provenance du l'industrie automobile, par la fermeté du président américain à l'égard des constructeurs, et par la chute des valeurs bancaires, la Bourse de New York a terminé en forte baisse, ce lundi.

AFP - La Bourse de New York a terminé en forte baisse lundi, dans un marché déstabilisé par le durcissement de la Maison Blanche sur l'automobile et par un renouveau des interrogations sur les banques: le Dow Jones a perdu 3,27% et le Nasdaq 2,81%

Le Dow Jones Industrial Average a lâché 254,16 points, à 7.522,02 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 43,40 points, à 1.501,80 points, selon des chiffres définitifs de clôture.

L'indice Standard & Poor's 500, a abandonné pour sa part 3,48% (28,41 points), à 787,53 points.

Ce plongeon a sérieusement entamé les gains enregistrés lors du vigoureux redressement des indices des trois précédentes semaines.

"La tourmente autour de General Motors a pris les investisseurs par surprise", a indiqué Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

Les investisseurs n'avaient pas réalisé que "tout n'est pas stabilisé" dans le secteur automobile et que des mesures "dures mais nécessaires vont devoir être prises", a observé Art Hogan, de Jefferies.

Le président Barack Obama a recalé les plans de restructuration élaborés par General Motors (GM) et Chrysler et sommé les deux constructeurs automobiles de présenter des solutions "viables" dans des délais très courts, laissant ouvertement planer la menace d'un dépôt de bilan.

Le titre General Motors a plongé de 25,41%, à 2,70 dollars, le constructeur perdant au passage son PDG, Rick Wagoner, contraint de démissionner.

"Cela soulève toutes sortes de questions sur l'intervention directe de l'Etat. Si cela peut (ou pas) sauver la société et jusqu'où l'Etat fera intrusion dans le système de la libre entreprise. Cela va être un véritable test pour le récent rebond du marché", a estimé Al Goldman, de Wachovia Securities.

Autre source d'inquiétude récurrente, les valeurs financières ont mené la baisse des indices, après une interview du secrétaire au Trésor Timothy Geithner laissant entendre que certaines banques pourraient avoir besoin d'une aide supplémentaire.

Le secteur bancaire a subi en outre le contre-coup des mauvaises nouvelles venues d'Europe. En Allemagne, l'Etat a entamé la nationalisation de la banque de crédit immobilier Hypo Real Estate (HRE).

Bank of America a chuté de 17,85% à 6,69 dollars, Citigroup de 11,83% à 2,31 dollars et JPMorgan Chase de 9,31% à 24,85 dollars.

Le marché obligataire a fini en hausse. Le rendement du bon à 10 ans a reculé à 2,714% contre 2,761% vendredi soir et celui à 30 ans à 3,602%, contre 3,618% vendredi.

Première publication : 30/03/2009

COMMENTAIRE(S)