Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

Hillary Clinton tend la main aux Taliban renonçant à la violence

Vidéo par Christophe ROBEET

Texte par Nicolas DE SCITIVAUX

Dernière modification : 31/03/2009

Lors de la conférence internationale sur l'Afghanistan à La Haye, la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a déclaré que les Taliban qui renoncent à la violence doivent pouvoir bénéficier d'une "forme honorable de réconciliation".

Pour sa première visite officielle en Europe, la nouvelle secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, a détaillé la nouvelle stratégie américaine sur l'Afghanistan.
 
"Nous devons soutenir les efforts du gouvernement afghan afin de séparer les extrémistes d'Al-Qaïda et les Taliban de ceux qui ont rejoint leurs rangs non par conviction mais par désespoir", a-t-elle déclaré.

 

Les Taliban "devraient se voir offrir une forme honorable de réconciliation et de réintégration dans une société paisible, s'ils sont désireux d'abandonner la violence, de rompre avec Al-Qaïda et de respecter la Constitution", a-t-elle poursuivi.

Elle réaffirme ainsi la volonté de l’administration américaine qui avait, il y a quelques semaines, avancé l’idée de négocier avec les Taliban "modérés".
   
Hillary Clinton a souligné que les problèmes afghans "ne sauraient être réglés sans l'aide des voisins de l'Afghanistan" sans directement nommer l'Iran.

L’Iran se montre coopératif
 
Ce sommet sur l’Afghanistan a aussi été marqué par la présence de l’Iran à la table des négociations, souhaitée par le président américain Barack Obama.
 

Lors de la conférence, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Mehdi Akhoundzadeh a déclaré son pays "prêt" à participer à la reconstruction de l’Afghanistan et salué "les propositions de coopération offertes par les pays contributeurs en Afghanistan". "La République islamique d'Iran est tout à fait prête à participer aux projets destinés à combattre le trafic de drogue et aux projets de développement (...) en Afghanistan", a-t-il lancé à l’assistance.
 
Ce premier pas diplomatique franchi, l’Iran n’en reste pas moins très éloigné de la position américaine. Critiquée à demi-mots, la présence de troupes étrangères sur le sol afghan ne plaît guère à Téhéran, qui préfère voir le budget consacré à la lutte contre les Taliban utilisé différemment.
   
Selon Mohammad Mehdi Akhoundzadeh, "les dépenses militaires doivent être redirigées vers la formation de la police et l'armée afghanes et le processus de reconstruction d'un gouvernement devrait être basé sur l'’afghanisation’".
 
L’Iran, à majorité musulmane chiite, s'est pendant longtemps opposé aux Taliban, sunnites. Le pays accueille également une importante population de réfugiés afghans et lutte contre le transit d'héroïne afghane par son territoire.


  
  

Première publication : 31/03/2009

COMMENTAIRE(S)