Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

TECH 24

Evgeny Morozov, l'anti-conformiste du Web

En savoir plus

SUR LE NET

USA : la Toile au chevet d'une infirmière infectée par Ebola

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

START-UP : La tentation de l'étranger ?

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : La francophonie à la traîne !

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Véronique Morali, présidente du Women's Forum et du directoire de Webedia

En savoir plus

Ukraine et Syrie: quelles gestions des crises?

En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

  • Tempête dans l'Himalaya : le bilan humain s'alourdit

    En savoir plus

  • Paul McCarthy renonce à regonfler sa sculpture plastique vandalisée à Paris

    En savoir plus

  • Défiant la loi, le maire de Rome enregistre 16 mariages gays

    En savoir plus

Afrique

L'Arabie saoudite et la Libye reconciliées

Vidéo par Marion GAUDIN , Damien COQUET

Dernière modification : 31/03/2009

Lors de la séance inaugurale du sommet arabe qui se tenait lundi à Doha, le leader libyen Mouammar Kadhafi a tiré un trait sur une querelle qui l'opposait depuis six ans à l'Arabie saoudite et a proposé l'organisation de visites croisées.

AFP - Le roi Abdallah d'Arabie saoudite et le leader libyen Mouammar Kadhafi, en froid depuis des années, se sont rencontrés lundi à Doha sous l'égide du Qatar, après un sérieux incident ayant marqué la première journée du sommet arabe, a confirmé à l'AFP un haut responsable libyen.

La rencontre, sous le parrainage de l'émir du Qatar, cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, révélée peu auparavant de source diplomatique, "a eu lieu", a déclaré M. Ahmad Kadhaf Al-dam (bien Kadhaf Al-dam), un proche du leader libyen.

"Le différend né d'un malentendu est clos, et le leader (libyen) est soucieux que la nation se consacre à affronter les dangers qui la guettent", a-t-il ajouté.

Les résultats de la rencontre "auront un impact positif sur les relations interarabes", a-t-il encore dit.

Il n'a pas donné plus de détails sur la rencontre, organisée pendant une heure autour d'un déjeuner offert par l'émir du Qatar dans son palais.

"Les deux dirigeants ont échangé les invitations" pour des visites dans leurs pays respectifs, a-t-il indiqué.

Il n'a pas écarté, en réponse à une question, que Mouammar Kadhafi fasse une escale à Ryad après le sommet de Doha, qui s'achève mardi.

"Tout est possible", a-t-il dit, affirmant que les relations saoudo-libyennes "seront désormais plus fortes qu'elles ne l'ont été".

On ne disposait toutefois d'aucun commentaire de la part des Saoudiens.

Quelques heures plus tôt, Mouammar Kadhafi avait quitté les travaux du sommet après avoir apostrophé le roi Abdallah.

Les deux hommes sont en froid depuis la publication en juin 2004 d'articles de presse aux Etats-Unis et en Arabie saoudite accusant M. Kadhafi d'avoir ourdi un complot dans le but d'assassiner Abdallah, alors prince héritier du royaume saoudien.

Tripoli avait nié le bien-fondé de ces accusations.

Première publication : 31/03/2009

COMMENTAIRE(S)