Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

SCIENCES

L'Europe simule un vol habité vers Mars

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 31/03/2009

Pendant 105 jours, six personnes vont participer à une simulation de vol vers Mars dans une base russe. Supervisée par l'Agence spatiale européenne, l'expérience vise à analyser les réactions de l'Homme dans des conditions de confinement.

"Un vol habité vers Mars sera possible, c’est ce que j’appellerais une utopie réalisable", affirme à FRANCE 24 Stella Tkatchova, une scientifique qui écrit un livre sur les vols habités. L’Agence spatiale européenne (ESA) lance ce mardi la plus importante simulation de vol habité vers Mars. Pendant 105 jours dans un premier temps et 500 dans un second, une équipe de six personnes va vivre totalement coupée du monde. "L’objectif est d’étudier les réactions psychologiques de l’Homme dans de telles conditions", explique Stella Tkatchova.
 
Car le facteur humain présente le plus d’incertitudes. L’Homme peut-il supporter un tel trajet ? "Il y a trois grands types de problèmes qu’un équipage va rencontrer : ceux liés à la psychologie, à la gravité et enfin aux radiations", précise à FRANCE 24 Fathi Karouia, chercheur à l’université de Houston pour le compte de la Nasa.
 

Deux fois la taille de la Station spatiale internationale


Les simulations, comme celle menées par l’ESA, ne sont qu’une étape dans le calendrier vers un premier vol habité pour Mars. Il faudra aussi mettre au point un véhicule et un lanceur qui permettent un tel périple. "Actuellement, on vise un engin qui aurait deux fois la taille de la Station spatiale internationale (ISS) et un lanceur qui soit au moins capable de supporter 100 tonnes", précise Philippe Berthe, responsable des avant-projets de vols habités pour le groupe européen de défense et d'aéronautique EADS.
 
Des défis technologiques et humains qui font qu’à l’heure actuelle un tel vol n’est pas prévu avant 2030. "Mais toutes les avancées technologiques qui découleront des recherches qu’on effectue dans ce sens rendent un tel projet très intéressant", conclut Stella Tkatchova.

.

 

Pour en savoir plus

Première publication : 31/03/2009

COMMENTAIRE(S)