Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Asie - pacifique

La nouvelle stratégie américaine au cœur des débats

Vidéo par Laure DE MATOS

Texte par Nicolas DE SCITIVAUX

Dernière modification : 31/03/2009

Quelque 700 délégués venus de 72 pays participent à La Haye, aux Pays-Bas, à la conférence internationale sur l'avenir de l'Afghanistan, parmi lesquels un émissaire iranien et la secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton.

Pour sa première visite officielle en Europe, la nouvelle secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, s’attaque au difficile dossier de l’Afghanistan.

 

Représentant les États-Unis à la grande conférence internationale sur l'avenir de l'Afghanistan qui s’ouvre à La Haye, elle défendra la nouvelle stratégie de l’administration Obama.

 

Nouvelle stratégie américaine en Afghanistan

  

Vendredi, le président américain, Barack Obama, a annoncé une nette augmentation de l'engagement militaire et civil en Afghanistan, couplé à une hausse de l'aide économique au Pakistan, estimant que l’avenir des deux pays était lié.

 

Il a également souhaité redéfinir les objectifs à long terme de la coalition en Afghanistan.

  

Il s’agit désormais de "désorganiser, démanteler et vaincre Al-Qaïda au Pakistan et en Afghanistan et empêcher son retour dans l'un ou l'autre de ces pays à l'avenir", abandonnant la notion très critiquée de "guerre contre le terrorisme", instaurée par son prédécesseur.

 

"Nous ne sommes pas en Afghanistan pour contrôler ce pays ni pour dicter son avenir", a précisé le président américain.

 

Selon Barack Obama, la situation en Afghanistan est "de plus en plus dangereuse", les violences des insurgés y ayant redoublé d'intensité depuis deux ans.

 

Concrètement, il souhaite le déploiement de quelque 4 000 soldats supplémentaires pour former les forces de sécurité afghanes, en plus des 75 000 soldats étrangers, dont 38 000 Américains déjà sur place.

 

L'objectif est de faire passer les effectifs de l'armée afghane à 134 000 d'ici deux ans et ceux de la police à 82 000.

 

L’administration américaine a par ailleurs avancé il y a quelques semaines l’idée de négocier avec les Taliban "modérés".

 

L’Iran invité aux débats

 

Autre changement radical avec l’administration précédente, l’arrivée de l’Iran à la table des négociations.

 

Plus qu’un signe de réchauffement, la présence de représentants iraniens pourrait marquer un tournant stratégique dans la guerre contre les Taliban.

 

Lundi soir, Hillary Clinton a indiqué avoir "hâte d'entendre" les propositions de Téhéran.

 

L’Iran, à majorité musulmane chiite, s'est pendant longtemps opposé aux Taliban, sunnites. Le pays accueille également une importante population de réfugiés afghans, et lutte contre le transit d'héroïne afghane par son territoire.
 

Première publication : 31/03/2009

COMMENTAIRE(S)