Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Refondation de l'Europe : les projets d'Emmanuel Macron sont-ils réalisables ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Patriat : "Ce couple franco-allemand est l'un des meilleurs que l'on puisse avoir"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Éric Coquerel : "Nous demandons une commission parlementaire sur Alstom"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le président colombien Santos ne "regrette pas" l'accord avec les FARC

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le Rwanda fait le pari de la haute-technologie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : en Colombie, l’art au service de la paix

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Premiers contacts directs entre l'Iran et l'administration Obama

Dernière modification : 01/04/2009

Le représentant spécial des États-Unis pour l'Afghanistan et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères se sont brièvement entretenus en marge de la conférence internationale sur l'Afghanistan, à La Haye.

AFP - L'administration du président américain Barack Obama a eu mardi ses premiers contacts directs avec l'Iran: un entretien "cordial" en marge de la conférence sur l'Afghanistan à La Haye et une lettre aux Iraniens demandant la libération de trois Américains retenus en Iran.


"Notre représentant spécial pour l'Afghanistan, Richard Holbrooke, a eu un bref mais cordial échange avec le chef de la délégation iranienne", a déclaré la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, au cours d'une conférence de presse.

La rencontre, selon Mme Clinton, a été "fortuite" mais M. Holbrooke et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Mehdi Akhoundzadeh ont convenu de "garder le contact".

La présence de l'Iran à la réunion de mardi, a-t-elle ajouté, était "un signe prometteur d'une future coopération". "Les Etats-Unis, l'Iran et toutes les nations qui étaient ici aujourd'hui ont un intérêt commun à ce que l'Afghanistan soit stable et sécurisé", a-t-elle souligné.

Par ailleurs, Mme Clinton a annoncé avoir demandé dans une lettre aux autorités iraniennes de faire un geste en laissant trois Américains retenus en Iran rentrer aux Etats-Unis.

La lettre "se concentre sur trois citoyens américains qui sont actuellement dans l'incapacité de quitter l'Iran pour les Etats-Unis : Robert Levinson, Roxana Saberi, Echa Momeni", a expliqué Mme Clinton.

Robert Levinson, 61 ans, est un ex-agent du FBI disparu en mars 2007 sur l'île iranienne de Kish (Golfe), Roxana Saberi, 31 ans, est une journaliste américano-iranienne détenue depuis fin janvier en Iran, et Echa Momeni, détenue pendant un mois fin 2008 pour atteinte à la sécurité nationale, est une étudiante irano-américaine militante des droits des femmes.

Mme Clinton a appelé l'Iran "à utiliser toutes ses ressources pour localiser et permettre le retour rapide" de Robert Levinson, de "libérer Roxana Saberi" et d'"accorder un permis de voyager" à Roxana Saberi et Echa Momeni.

Ces actes constitueraient un "geste humanitaire" de l'Iran qui illustrerait "l'esprit de renouveau et de générosité qui marquent la nouvelle année persane", selon Mme Clinton.

Selon l'entourage de Mme Clinton, cette lettre a été remise directement aux Iraniens à La Haye, un évènement inhabituel pour les deux pays qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques depuis la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays en 1980, après la prise en otage de 52 diplomates américains à Téhéran pendant 444 jours.

Le président américain Barack Obama avait pris le 20 mars l'initiative historique de s'adresser directement aux dirigeants iraniens. Dans un message vidéo diffusé pour le nouvel an iranien, il leur avait offert de surmonter trente années de relations hostiles.

En présentant vendredi sa stratégie pour l'Afghanistan, il avait aussi souhaité la création d'un groupe de contact international incluant l'Iran.

 

Première publication : 31/03/2009

COMMENTAIRE(S)