Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Un raid israélien tue neuf spectateurs de la demi-finale du Mondial à Gaza

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

Economie

General Motors pourrait être scindé en deux entités

©

Dernière modification : 01/04/2009

Le gouvernement américain aurait l'intention de scinder le constructeur automobile General Motors en deux compagnies pour le conduire vers une faillite "sous contrôle", affirme le "New York Times", citant des sources proches du dossier.

AFP - Le gouvernement américain envisage de conduire le constructeur automobile General Motors à une faillite "sous contrôle", en persuadant certains de ses créditeurs d'approuver un plan qui scinderait le groupe en deux, affirme mercredi le New York Times (NYT).

Un dépôt de bilan étroitement surveillé par les autorités se situerait "quelque part entre une faillite préconditionnée et un chaos judiciaire", explique sur son site internet le quotidien américain, citant des sources proches du dossier.

"Au lieu d'obtenir la signature de l'ensemble des créanciers du groupe, comme c'est typiquement requis pour des accords préconditionnés (précédant une procédure de faillite), l'administration utilise la promesse d'un financement par les contribuables", commente le NYT.

Les autorités "semblent reprendre une recette utilisée dans le secteur financier, avec l'objectif de créer un nouveau GM, plus sain, en laissant derrière ses dettes et ses actifs les moins intéressants, peut-être pour une liquidation", poursuit le journal.

Selon le plan en cours d'élaboration par le gouvernement, General Motors demanderait une procédure de faillite "pré-arrangée" en faisant usage de la section 363 de la loi américaine des faillites, afin de vendre ses actifs sains -- pouvant inclure Cadillac et Chevrolet -- à une nouvelle entreprise financée par le gouvernement, précise-t-il.

Ces projets sont toujours en discussion et sujets à changement, tempère le NYT.

General Motors sera en mesure de prendre la décision de déposer ou non son bilan avant l'échéance de 60 jours fixée par l'administration du président Obama, a assuré mardi le nouveau patron du groupe, Fritz Henderson.

Le groupe de travail sur l'automobile mis en place par M. Obama avait estimé lundi qu'un dépôt de bilan de GM, suivi d'une restructuration sous contrôle judiciaire, pourrait constituer la "meilleure chance de succès" pour l'avenir du constructeur.

GM avait alors indiqué intégrer désormais dans ses plans la possibilité d'un dépôt de bilan, un scénario qu'il avait jusqu'ici rejeté, au motif que les consommateurs pourraient bouder les produits d'une entreprise en faillite.

 

Première publication : 01/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)