Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Burundi, le leader de l'opposition, qui avait appelé au boycott, élu vice-président de l'assemblée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Calais: la porte mortelle vers "l'Eldorado"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Faut-il copier la Silicon Valley ?

En savoir plus

FOCUS

Au Bangladesh, les assassinats de libres-penseurs se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Morin : "28 banques ont la capacité de déstabiliser le système monétaire et financier mondial"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

EUROPE

Manifestations à Londres contre la crise, à l'occasion du sommet

Vidéo par FRANCE 3

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/04/2009

Des milliers de manifestants protestant contre le sommet du G20 se sont réunis dans la City à Londres. Alors que les vitres d'une agence de la banque RBS ont été brisées, des échauffourées ont opposé manifestants et policiers.

La City de Londres a pris les allures d’une véritable forteresse, mercredi, à la veille du sommet du G20. Selon la police, 3 000 à 4 000 personnes défilent dans les rues du quartier, près de la Banque d’Angleterre notamment, pour dénoncer l’attitude des banques et de leurs responsables.

 

La manifestation a débuté calmement en fin de matinée dans le quartier des affaires londonien, avant le déclenchement de quelques échauffourées avec la police, en début d’après-midi.
 

"Il y a un mouvement de la foule pour monter sur les marches du Stock-Exchange", décrit Bénédicte Paviot, correspondante de FRANCE 24 à Londres, qui se trouvait sur les marches de la bourse britannique, à 13 h.

 

Quelque 300 à 400 manifestants se sont par ailleurs attaqués à des locaux de la banque RBS, qui a bénéficié d’un renflouement de l’État, en brisant des vitres et en criant "Ces rues sont à nous !", "Ces banques sont à nous !".

 

Scotland Yard a confirmé, dans un communiqué, qu'un "certain nombre d'objets ont été lancés sur des policiers".

 

Dix mille policiers mobilisés

 

À 15 h, 19 personnes avaient été arrêtées, selon la police. Un chiffre qui s'ajoute aux quatre arrestations effectuées la veille.

 

Aucune menace terroriste spécifique n’est parvenue aux autorités britanniques qui, cependant, se souviennent que c'est lors du sommet du G8, en 2005, en Écosse, qu'une vague d'attentats-suicides dans les transports en commun londoniens avait fait 52 morts.

 

Les forces de sécurité ont déployé un dispositif de sécurité sans précédent pour éviter tout débordement lors des manifestations en marge du sommet du G20.

 

Dix mille policiers sont mobilisés à Londres pour les deux jours du sommet.

 

"C'est une des opérations les plus importantes et les plus compliquées que nous ayons jamais eu à organiser", a déclaré à Reuters un officier de la police londonienne, Simpon O'Brien.

 

Divers mouvements altermondialistes ont prévu une mobilisation sans précédent contre l’attitude des banques et de leurs responsables, à l'occasion du sommet du G20.

 

La Banque d’Angleterre et la Bourse de Londres sont particulièrement sécurisées, à l'occasion de ces manifestations qui visent, en premier lieu, les banquiers.

 



Première publication : 01/04/2009

COMMENTAIRE(S)