Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

La mode de 2014 marquée par une douce révolution et une prise de conscience des créateurs.

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

Amériques

Rapprochement entre la Chine et les États-Unis

Dernière modification : 01/04/2009

Le président américain, Barack Obama, et son homologue chinois, Hu Jintao se sont rencontrés à Londres à l'occasion du sommet du G20. Il se sont engagés à se rencontrer une fois l'an et à renforcer leurs liens économiques et stratégiques.

AFP - Le président américain Barack Obama se rendra en Chine au second semestre 2009, a annoncé la Maison Blanche après une rencontre entre M. Obama et son homologue chinois Hu Jintao mercredi à Londres, où ils se sont engagés à rejeter le protectionnisme et renforcer les liens militaires.


"Le président Hu Jintao a invité le président Obama à effectuer une visite en Chine au second semestre de cette année, et le président Obama a accepté l'invitation avec plaisir", a indiqué la Maison Blanche dans ce communiqué diffusé à l'issue de la première rencontre en tête-à-tête entre les deux présidents.


Les deux dirigeants, qui se rencontrés en marge du sommet du G20 à Londres, sont convenus de "renforcer les liens à tous les niveaux", de l'économie à la lutte contre le terrorisme, et d'accentuer la concertation sur les questions de "non-prolifération (nucléaire)" et "tous les autres sujets de sécurité internationale".


La secrétaire d'Etat et le secrétaire au Trésor américains, Hillary Clinton et Tim Geithner, ont été désigné par M. Obama comme "représentants spéciaux" des Etats-Unis pour ce Dialogue stratégique et économique Etats-Unis-Chine. Dans un communiqué commun, ils se sont dit "impatients" de travailler avec leurs homologues chinois, le conseiller d'Etat chinois Dai Bingguo et le vice premier ministre chinois Wang Qishan.


Ces responsables doivent se rencontrer "une fois par an", alternativement à Washington et Pékin, et la première réunion aura lieu aux Etats-Unis cet été, selon ce communiqué de Mme Clinton et M. Geithner.


Les Etats-Unis et la Chine ont également prévu de "reprendre le dialogue sur les droits de l'Homme aussi vite que possible", a ajouté la Maison Blanche dans son communiqué.


MM. Obama et Hu ont promis de travailler en commun, avec les autres pays, pour "aider l'économie mondiale à retrouver une croissance forte et renforcer le système financier international afin qu'une crise de cette ampleur ne se répète jamais."


Ils ont prévu de "soutenir résolument le commerce mondial et les flux d'investissements qui bénéficient à tous". "A cette fin, ils sont déterminés à résister au protectionnisme et à assurer des relations commerciales solides et stables entre les Etats-Unis et la Chine", ajoute le communiqué.


Les deux dirigeants se sont aussi accordés sur le "besoin de changements radicaux dans la structure de gouvernance des institutions financières internationales".


Un récent rapport du Pentagone a accusé la Chine de menacer l'équilibre régional en Asie par son développement militaire dans les domaines nucléaire, spatial et cybernétique.


Mais le communiqué de la Maison Blanche stipule que les deux pays "partagent un engagement en faveur des relations militaires et travailleront à leur amélioration et leur développement".


Les Etats-Unis et la Chine sont notamment déterminés à oeuvrer main dans la main pour régler les questions concernant les programmes nucléaires nord-coréens et iraniens, le conflit du Darfour, et l'Asie du Sud.

Première publication : 01/04/2009

COMMENTAIRE(S)