Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

LE DÉBAT

"Non" au référendum en Italie : quelles conséquences dans le pays et en Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

Sports

La Bolivie humilie l'Argentine 6 à 1 à La Paz

Dernière modification : 05/04/2009

La Bolivie a infligé une raclée à l'Albiceleste (6 -1) à La Paz lors d'un match qualificatif de la zone Amsud pour le Mondial-2010. Une première défaite pour Diego Maradona (photo) depuis sa nomination à la tête de la sélection argentine.

AFP - L'Argentine a été humiliée par la Bolivie 6 à 1, à La Paz mercredi en altitude, lors de la 12e journée des qualifications de la zone Amsud pour le Mondial-2010, ce qui constitue la première défaite de Diego Maradona à la tête de la sélection.
   
Quatre jours plus tôt, l'Albiceleste avait été encensée par les médias argentins après le large succès acquis aux dépens du Venezuela à Buenos Aires (4-0).
   
Plutôt fair play, ce qui lui a valu les applaudissements des journalistes en conférence de presse, Maradona a félicité son vainqueur, qui "a effectué une grande prestation, en jouant un beau football."
   
Le "Pibe de Oro" s'est refusé à prendre comme excuse l'altitude (3.680 m), qui "n'a pas influé" sur le résultat. "N'importe quelle équipe qui aurait joué contre cette Bolivie aurait souffert comme nous avons souffert", a-t-il ajouté.
   
Sur un plan comptable, l'Argentine conserve provisoirement la deuxième place du classement, en attendant les résultats du Chili contre l'Uruguay et du Brésil contre le Pérou.
   
La Bolivie, elle, reste avant-dernière (12 pts) mais s'est offert une victoire de prestige. Le grand artisan en fut Joaquin Botero, auteur d'un triplé (34e sur penalty, 54e et 66e) après l'ouverture du score de l'attaquant du Shaktar Donetsk Martins (12e).
   

Triplé de Botero
   
L'égalisation du joueur du FC Porto Luis Gonzalez à la 25e minute, d'un tir des 25 mètres sur lequel le gardien bolivien n'était pas irréprochable, était illusoire.
   
Car Botero, attaquant des Mexicains de Correcaminos, redonnait l'avantage à la Bolivie sur penalty (34e), avant de centrer pour Rosa, un Brésilien naturalisé, qui enfonçait le clou juste avant la mi-temps de la tête (45e).
   
Les jambes et le souffle coupés par l'altitude, les hommes de Maradona n'allaient jamais s'en remettre, encaissant même un quatrième but neuf minutes après le retour des vestiaires par Botero (54e).
   
La Bolivie profitait ensuite de l'exclusion directe de l'Argentin Di Maria à la 63e minute, six minutes après son entrée, pour donner à la victoire des allures de fessée avec le triplé de Botero (66e) et un dernier but de Torrico (87e).
   
L'Albiceleste devra se ressaisir face à la Colombie à domicile lors de la prochaine journée, disputée les 6 et 7 juin, tandis que la Bolivie accueillera le Venezuela, dernière victime de l'Argentine.
 

Première publication : 02/04/2009

COMMENTAIRE(S)