Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé.

En savoir plus

FOCUS

Au Ghana, la présidentielle s’annonce serrée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Premier contact", les extra-terrestres ont la parole

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le japonais SoftBank veut investir 50 milliards aux Etats-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angel Merkel, la stabilité dans la tourmente ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, championne des inégalités scolaires"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Alep : la guerre vue à travers les tweets d'une enfant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouverture du procès Ongwen: L'ex-commandant de la LRA plaide non coupable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Cazeneuve, ce "frère"

En savoir plus

Moyen-Orient

Lieberman interrogé dans le cadre d'une enquête pour corruption

Vidéo par Damien COQUET

Dernière modification : 03/04/2009

La police israélienne a interrogé sept heures durant le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères dans le cadre d'une enquête portant sur une affaire de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et d'abus de confiance.

AFP - Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a été longuement interrogé jeudi par la police pour des soupçons de corruption, a annoncé un porte-parole de la police.
   
M. Lieberman, qui a pris mercredi ses fonctions à la tête de la diplomatie israélienne, a été entendu par des enquêteurs de la police des fraudes "pour des soupçons de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et d'abus de confiance", a précisé le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.
   
Selon les médias, M. Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou, aurait reçu de "très importantes sommes d'argent en provenance de l'étranger" pour financer ses campagnes électorales. Ces fonds auraient transité grâce à des sociétés fictives et différents comptes bancaire.
   
L'enquête a été lancée il y a plusieurs années. Mais la police s'était abstenue de convoquer M. Lieberman ces dernières semaines en raison des négociations en cours pour former un gouvernement après les élections du 10 février.
   
Dès son entrée en fonction mercredi, M. Lieberman a provoqué des remous en Israël et à l'étranger en adoptant des positions dures vis-à-vis des Palestiniens et des Syriens.
   

Première publication : 02/04/2009

COMMENTAIRE(S)