Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Amériques

Washington expulse le criminel nazi présumé John Demjanjuk

Dernière modification : 01/12/2009

Soupçonné d'être un des derniers grands criminels de guerre nazis encore en vie, l'ex-auxiliaire du camp d'extermination de Sobibor (Pologne) devra quitter les États-Unis pour rejoindre l'Allemagne, où il pourrait être jugé à 89 ans.

AFP - L'ex-auxiliaire ukrainien de camp d'extermination nazi John Demjanjuk, recherché par la justice allemande pour sa participation présumée à l'extermination de 29.000 juifs, expulsé des Etats-Unis doit arriver à Munich (sud) lundi, a annoncé jeudi son avocat.

Les Etats-Unis ont comme ils l'avaient annoncé expulsé John Demjanjuk, ex-auxiliaire du camp de Sobibor notamment, qui aura 89 ans vendredi et figure sur la liste des criminels nazis les plus importants encore en vie établie par le centre Simon Wiesenthal.

Il doit quitter sa ville de résidence de Cleveland (Ohio, centre) dimanche pour rejoindre Munich via New York à bord d'un avion de ligne en compagnie d'un médecin, d'un aide-soignant et d'un policier, a expliqué à l'AFP Me Günther Maull.

L'avocat confirmait ainsi une information du quotidien munichois Abendzeitung. Le parquet de Munich n'a pas voulu la confirmer.

Il sera accueilli par un juge qui lui signifiera le contenu du mandat d'arrêt lancé le 11 mars dernier contre lui par le parquet de Munich.

Selon son état de santé, il sera ensuite soit transféré en prison, soit dans un hôpital pénitencier de la ville. Selon sa famille et son avocat, l'homme souffrirait d'une forme de leucémie.

Déchu de sa nationalité américaine depuis 2002, Demjanjuk est accusé par la justice allemande "d'avoir été gardien dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne, du 27 mars 1943 à fin septembre 1943 et d'y avoir aidé à l'assassinat d'au moins 29.000 juifs".

Extradé vers Israël en 1986, il a été condamné à mort par la justice israélienne avant d'être finalement acquitté par la Cour suprême du pays deux ans plus tard car il subsistait un doute sur son identité.

En décembre 2008 la plus haute autorité judiciaire allemande a estimé qu'un tribunal régional de Munich était compétent pour le juger, au motif que M. Demjanjuk a vécu en Allemagne, près de la capitale bavaroise, en 1952.

Depuis plusieurs années, les Etats-Unis cherchaient à extrader M. Demjanjuk qui y vivait depuis 1954 avec sa famille, mais aucun Etat, pas même son pays d'origine, l'Ukraine, ne souhaitait l'accueillir.

Né en Ukraine le 3 avril 1920, John (Yvan) Demjanjuk aurait servi, après sa capture par les nazis parce que membre de l'Armée rouge au printemps 1942, d'auxiliaire dans les camps de Treblinka, Sobibor et Majdanek en Pologne et celui de Flossenburg en Bavière. Demjanjuk a toujours assuré avoir été forcé à travailler pour les nazis.

Première publication : 02/04/2009

COMMENTAIRE(S)