Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Lui, candidat"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Hollande est-il un homme de gauche ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Biya en visite au Nigeria

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'Hommage de tout un pays à Papa Wemba

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

Avigdor Lieberman de nouveau interrogé par la police

Dernière modification : 03/04/2009

Interrogé durant sept heures jeudi, Avigdor Lieberman a été une nouvelle fois entendu par la police israélienne, vendredi. Le nouveau ministre des Affaires étrangères est soupçonné d'être impliqué dans une affaire de corruption.

AFP - Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a été interrogé vendredi par la police pour des soupçons de corruption pour la deuxième fois en autant de jours, a indiqué le un porte-parole de la police.

"Lieberman a été interrogé pendant plus de cinq heures par la police pour des soupçons de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et d'abus de confiance", a précisé le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Il sera interrogé de nouveau prochainement, a ajoute le porte-parole.

M. Lieberman, qui a pris mercredi ses fonctions à la tête de la diplomatie israélienne, a déjà été entendu par les enquêteurs de la police des fraudes jeudi.

Selon des médias, M. Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou, aurait reçu de "très importantes sommes d'argent en provenance de l'étranger" pour financer ses campagnes électorales. Ces fonds auraient transité grâce à des sociétés fictives et différents comptes bancaire.

Dans un communiqué de son bureau, M. Lieberman s'est dit jeudi "pressé de mettre fin à cette enquête et à cette affaire qui dure depuis 13 ans".

"Le ministre a coopéré et a répondu aux questions des enquêteurs", a ajouté le communiqué.

L'enquête a été lancée il y a plusieurs années. Mais la police s'était abstenue de convoquer M. Lieberman ces dernières semaines en raison des négociations en cours pour former un gouvernement après les élections du 10 février où son parti est arrivé en troisième position.

Ces législatives anticipées avaient été provoquées par la démission du Premier ministre Ehud Olmert, mis en cause dans des affaires de corruption.

Dès son entrée en fonction, M. Lieberman a provoqué des remous en Israël et à l'étranger en adoptant des positions dures vis-à-vis des Palestiniens et des Syriens.
 

Première publication : 03/04/2009

COMMENTAIRE(S)