Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Regain de tension au Burundi entre 2 et 4 morts depuis mardi soir

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le corps d'un enfant syrien mort noyé, terrible symbole de la crise des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Joseph Stiglitz : "Les politiques qui ont mené à la crise dominent toujours"

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 1)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Un rappeur et un entrepreneur en quête d’identité européenne (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Inde - Pakistan : une nouvelle génération prend les armes au Cachemire

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

De la Syrie à la Hongrie : une famille sur la route de l'exil

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Humour belge garanti dans "Le tout nouveau testament"

En savoir plus

FACE À FACE

Rentrée politique : les défis de François Hollande

En savoir plus

Economie

Plus de 650 000 emplois supprimés durant le mois de mars

Dernière modification : 03/04/2009

L'emploi américain n'en finit plus de subir les effets de la crise. Avec 663 000 emplois en moins, le mois de mars s'inscrit dans la lignée d'un début d'année catastrophique. Résultat, le taux de chômage atteint 8,5 %. Un record depuis 25 ans.

AFP - Les mois se suivent et se ressemblent pour l'emploi aux Etats-Unis: la crise économique a détruit 663.000 postes de travail en mars, faisant bondir le chômage, déjà à son plus haut depuis 25 ans, à 8,5%, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières publiés vendredi.
   
La baisse de la main d'oeuvre employée annoncée par le département du Travail est supérieure aux prévisions des analystes, qui tablaient sur 658.000 suppressions d'emplois nettes. La progression du taux de chômage est en revanche conforme à leurs attentes.
   
Le recul de l'emploi en mars suit plusieurs mois déjà catastrophiques: février avait été marqué par 651.000 destructions d'emplois, janvier par 655.000, et décembre s'est avéré être le mois le plus noir depuis 1949, avec 681.000 postes détruits.
   
Selon une formule désormais consacrée, le ministère écrit: "les conditions du marché de l'emploi ont continué de se dégrader en mars".
   
"Depuis le début de la récession en décembre 2007, les pertes d'emplois ont atteint 5,1 millions, dont 3,3 millions au cours des cinq derniers mois", ajoute le ministère.
   
"La chute a affecté un grand nombre de secteurs de l'industrie", et l'emploi a continué de se contracter dans la plupart des catégories du secteur des services", où travaillent 85% de la main d'oeuvre non agricole, indique le ministère.
   
Sinistrée depuis plus de deux ans, l'industrie a encore perdu 305.000 emplois en mars, tandis que 358.000 postes étaient détruits dans le secteur des services.
   
Le chômage est passé de 8,1% en février à 8,5% en mars. C'est son plus haut niveau depuis novembre 1983.
   
Dans ses dernières prévisions publiées en février, la Réserve fédérale (Fed) tablait sur un chômage compris entre 8,5% et 8,8% en 2009, mais au rythme où vont les choses, plusieurs analystes estiment qu'on ne pourra éviter un chômage à deux chiffres en 2010, voire dès cette année.
   
Le nombre des chômeurs aux Etats-Unis atteint désormais 13,2 millions, selon le décompte officiel du ministère. A cela s'ajoutent plus de 5,5 millions de personnes disant vouloir trouver un emploi mais non comptabilisées dans la population active pour diverses raisons.
   
Le nombre de chômeurs de longue durée (27 semaines ou plus) continue d'augmenter pour atteindre désormais 3,2 millions. Près d'un chômeur sur quatre est un chômeur de longue durée, proportion qui n'avait plus été constatée depuis mi-1983, écrit le ministère.
   
Selon le ministère, 9,3 millions de personnes sont contraintes de travailler à temps partiel contre leur gré du fait de la conjoncture économique, soit plus de 4 millions de plus qu'un an plus tôt.
 

Première publication : 03/04/2009

COMMENTAIRE(S)