Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen et Emmanuel Macron ou le bras de fer de la communication politique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Marcus Miller sur la scène du festival de jazz de St Louis

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine le Pen et Emmanuel Macron face aux salariés de Whirlpool

En savoir plus

FOCUS

Tchétchénie : des homosexuels persécutés se confient

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Django", "Aurore", "Après la tempête" : les sorties ciné de la semaine

En savoir plus

FACE À FACE

Présidentielle 2017 : deux France en duel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, le président du renoncement"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump déclare une guerre commerciale au Canada

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Marine Le Pen, comme si de rien n'était"

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang lancera sa fusée samedi si la météo est bonne, selon Séoul

Vidéo par Marion GAUDIN

Dernière modification : 03/04/2009

La Corée du Nord devrait procéder au lancement de sa fusée controversée samedi si les conditions météorologiques sont favorables, a affirmé vendredi à Londres le président sud-coréen Lee Myung-Bak (photo).

AFP - La Corée du Nord lancera sa fusée controversée samedi si les conditions météorologiques sont favorables, a affirmé vendredi à Londres le président sud-coréen Lee Myung-Bak.
  
Interrogé par quelques journalistes pour savoir quand la Corée du sud s'attendait à ce tir, le président a répondu que cela dépendrait de la météo.  "S'ils pensent que ça leur convient, alors ce sera demain" (samedi), a-t-il déclaré, prévenant qu'un tel lancement ne serait "pas dans l'intérêt" de Pyongyang.
  
La Corée du Nord a annoncé qu'elle allait mettre en orbite un "satellite de télécommunications" entre le 4 et le 8 avril, mais les Etats-Unis et leurs alliés japonais et sud-coréen soupçonnent le régime communiste de vouloir en fait tester un missile à longue portée.
  
Le responsable s'est par ailleurs réaffirmé prêt à envoyer un émissaire en Corée du Nord si le régime nord-coréen l'accepte.
  
"Si la Corée du Nord est prête et décidée à recevoir un émissaire sud-coréen, nous sommes, bien sûr, depuis toujours, prêts à en dépêcher un", a insisté M. Lee, qui a participé la veille au sommet des pays du G20 à Londres.
  
La Corée du sud usera de "persévérance et de patience" pour tenter d'amener le régime communiste nord-coréen à évoluer, a-t-il ajouté.

Première publication : 03/04/2009

COMMENTAIRE(S)