Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Paris transformé en parc olympique géant

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

geurre en syrie, mossoul, relations russo-américaines Partie 2

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

remaniement ministeriel, brexit, conseil de l'Europe Partie 1

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pour le président Santos, le désarmement des Farc est un "jour historique"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Gouvernement Philippe II : les technocrates aux manettes ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron, l'Européen

En savoir plus

TECH 24

Passe ton code d'abord !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Année France-Colombie : le pays andin à l’honneur dans l’Hexagone

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiées syriennes en Jordanie : la menace Trump

En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang lancera sa fusée samedi si la météo est bonne, selon Séoul

Vidéo par Marion GAUDIN

Dernière modification : 03/04/2009

La Corée du Nord devrait procéder au lancement de sa fusée controversée samedi si les conditions météorologiques sont favorables, a affirmé vendredi à Londres le président sud-coréen Lee Myung-Bak (photo).

AFP - La Corée du Nord lancera sa fusée controversée samedi si les conditions météorologiques sont favorables, a affirmé vendredi à Londres le président sud-coréen Lee Myung-Bak.
  
Interrogé par quelques journalistes pour savoir quand la Corée du sud s'attendait à ce tir, le président a répondu que cela dépendrait de la météo.  "S'ils pensent que ça leur convient, alors ce sera demain" (samedi), a-t-il déclaré, prévenant qu'un tel lancement ne serait "pas dans l'intérêt" de Pyongyang.
  
La Corée du Nord a annoncé qu'elle allait mettre en orbite un "satellite de télécommunications" entre le 4 et le 8 avril, mais les Etats-Unis et leurs alliés japonais et sud-coréen soupçonnent le régime communiste de vouloir en fait tester un missile à longue portée.
  
Le responsable s'est par ailleurs réaffirmé prêt à envoyer un émissaire en Corée du Nord si le régime nord-coréen l'accepte.
  
"Si la Corée du Nord est prête et décidée à recevoir un émissaire sud-coréen, nous sommes, bien sûr, depuis toujours, prêts à en dépêcher un", a insisté M. Lee, qui a participé la veille au sommet des pays du G20 à Londres.
  
La Corée du sud usera de "persévérance et de patience" pour tenter d'amener le régime communiste nord-coréen à évoluer, a-t-il ajouté.

Première publication : 03/04/2009

COMMENTAIRE(S)