Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Russie - Ukraine - EU: Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

EUROPE

Obama à Prague pour le sommet de l'UE

Vidéo par Caroline DE CAMARET

Dernière modification : 05/04/2009

En provenance du sommet de l'Otan à Strasbourg, le président américain Barack Obama est arrivé à Prague pour assister dimanche à un sommet avec l'Union européenne et prononcer un discours très attendu sur la prolifération nucléaire.

AFP - Le président américain Barack Obama est arrivé samedi à Prague, sa première visite derrière l'ancien rideau de fer, pour assister dimanche à un sommet avec l'Union européenne et prononcer un discours très attendu sur la prolifération nucléaire.

Le président tchèque Vaclav Klaus et le premier ministre démissionnaire Mirek Topolanek sont venus l'accueillir à l'aéroport vers 18H30 locales (16H30 GMT), ont constaté des journalistes de l'AFP.

Cette visite est considérée par les Tchèques comme l'événement phare de leur présidence semestrielle de l'Union européenne.

M. Obama est arrivé à Prague en provenance de Strasbourg (France), où il a participé à un sommet des dirigeants de l'Otan, marqué par l'annonce de nouveaux renforts pour l'Afghanistan et le choix d'un nouveau chef de l'Alliance, le Danois Anders Fogh Rasmussen, en dépit de réserves de la Turquie.

Sa soirée de samedi devait être réservée à un programme privé, M. Obama ayant préféré aux invitations officielles un dîner romantique avec son épouse Michelle, dans un restaurant du centre historique de Prague, selon la presse locale.

Motif premier de son étape tchèque, le sommet UE-USA prévu dimanche à la mi-journée risque d'être éclipsé par le grand discours public que le président américain doit prononcer dans la matinée, sur l'esplanade du château de Prague.

Quelque 30.000 personnes sont attendues pour cette intervention consacrée à la lutte contre la prolifération nucléaire dans le monde.

La visite de M. Obama à Prague est très attendue par les Tchèques et leurs voisins d'Europe de l'Est qui s'interrogent sur ses intentions vis-à-vis de la Russie et surtout sur l'avenir du déploiement du bouclier anti-missile initié par son prédécesseur George W. Bush, un projet vilipendé par Moscou.

Prague et Washington ont signé en 2008 deux accords pour l'installation d'un radar couplé à dix intercepteurs de missiles en Pologne, afin de contrer d'éventuels tirs de longue portée par des pays tels que l'Iran.

Le sommet UE-USA proprement dit devrait être consacré principalement à la lutte contre le réchauffement climatique en vue de la conférence de Copenhague sur l'après-Kyoto, programmée en fin d'année. Les Européens attendent des engagements plus importants de la part de M. Obama.

L'ironie veut que le sommet consacré au climat soit présidé par le chef de l'Etat tchèque Vaclav Klaus qui considère lui-même le réchauffement climatique comme une vaste escroquerie fomentée par les écologistes.

Le contexte est également difficile pour la présidence tchèque de l'Union européenne: nommé par rotation à la tête de l'exécutif européen, le premier ministre Topolanek est aujourd'hui en sursis après la démission forcée de son gouvernement la semaine dernière. Il se peut même qu'il ne soit plus en poste lors du prochain grand sommet avec la Russie, mi-mai.

Aux entretiens bilatéraux avec MM. Klaus et Topolanek, le président américain a ajouté une rencontre avec l'ancien président Vaclav Havel, icône de la dissidence anticommuniste à Prague, aujourd'hui âgé de 72 ans.

Sa visite à Prague, et notamment son discours public devant le célébrissime Château qui surplombe la capitale, sera entourée de mesures de sécurité strictes, avec de nombreux axes de circulation coupés, des transports publics perturbés et des forces de l'ordre omniprésentes.
 

Première publication : 04/04/2009

COMMENTAIRE(S)