Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Economie

Chakib Khelil affirme que l'Opep applique le système des quotas

Dernière modification : 06/04/2009

Le ministre algérien de l'Énergie, Chakib Khelil, a estimé que les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) appliquaient "d'une manière satisfaisante" les quotas de production de pétrole.

AFP - Les quotas de production de pétrole sont respectés "d'une manière satisfaisante" par les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a affirmé dimanche le ministre algérien de l'Energie, Chakib Khelil.
  
"Le respect des quotas a permis de stabiliser le prix du brut sur le marché international", a indiqué M. Khelil lors d'une conférence de presse à Biskra dans le sud-est de l'Algérie, cité par l'APS.
  
Il a estimé "difficile" dans "la conjoncture actuelle une augmentation du prix du baril de pétrole en raison du recul de la demande mondiale". Mais le maintien du système actuel des quotas "pourrait amener à un retour vers un prix entre 50 et 55 dollars le baril", a-t-il ajouté.
  
"Nous ne pouvons pas ignorer l'existence d'une crise financière mondiale  dangereuse qui s'est répercutée (négativement) sur la demande de pétrole aussi bien aux Etats-Unis, qu'en Chine et en Europe", a-t-il dit.
  
Le cartel, qui pompe 40% de l'or noir mondial, avait maintenu le 15 mars son objectif un plafond de production à 24,84 millions de barils par jour (mbj) et fixé sa prochaine réunion au 28 mai.
  
Il entendait laisser ainsi aux responsables des principales économies mondiales le temps de prendre des mesures efficaces contre ce qui est considéré comme la plus grave crise économique depuis les années 1930.
  
Depuis septembre, l'Opep a décidé de retirer du marché un total de 4,2 millions de barils par jour pour enrayer l'effondrement des cours du brut.
  
L'Opep souhaite voir le pétrole remonter à 75 dollars le baril, le prix qu'elle estime satisfaisant pour permettre de continuer à investir dans l'exploration et la production.
  
Les prix du pétrole se sont brutalement effondrés en l'espace de quelques mois. Alors qu'ils frôlaient les 150 dollars en juin, ils sont tombés jusqu'à 32,40 dollars en décembre. Depuis le début de l'année, les cours évoluent entre 40 et 50 dollars.
  

Première publication : 06/04/2009

COMMENTAIRE(S)