Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Frédéric Tissot, ancien consul général de France à Erbil

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex-président Habyarimana

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Google Glass lance la “première application de télékinésie”

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • "Gaza est sur le fil du rasoir", l’ONU appelle à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

  • Chikungunya aux Antilles : "une épidémie majeure" pour Marisol Touraine

    En savoir plus

  • "Le gouvernement de Netanyahou instrumentalise l’assassinat des trois Israéliens"

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

Economie

Chakib Khelil affirme que l'Opep applique le système des quotas

©

Dernière modification : 06/04/2009

Le ministre algérien de l'Énergie, Chakib Khelil, a estimé que les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) appliquaient "d'une manière satisfaisante" les quotas de production de pétrole.

AFP - Les quotas de production de pétrole sont respectés "d'une manière satisfaisante" par les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a affirmé dimanche le ministre algérien de l'Energie, Chakib Khelil.
  
"Le respect des quotas a permis de stabiliser le prix du brut sur le marché international", a indiqué M. Khelil lors d'une conférence de presse à Biskra dans le sud-est de l'Algérie, cité par l'APS.
  
Il a estimé "difficile" dans "la conjoncture actuelle une augmentation du prix du baril de pétrole en raison du recul de la demande mondiale". Mais le maintien du système actuel des quotas "pourrait amener à un retour vers un prix entre 50 et 55 dollars le baril", a-t-il ajouté.
  
"Nous ne pouvons pas ignorer l'existence d'une crise financière mondiale  dangereuse qui s'est répercutée (négativement) sur la demande de pétrole aussi bien aux Etats-Unis, qu'en Chine et en Europe", a-t-il dit.
  
Le cartel, qui pompe 40% de l'or noir mondial, avait maintenu le 15 mars son objectif un plafond de production à 24,84 millions de barils par jour (mbj) et fixé sa prochaine réunion au 28 mai.
  
Il entendait laisser ainsi aux responsables des principales économies mondiales le temps de prendre des mesures efficaces contre ce qui est considéré comme la plus grave crise économique depuis les années 1930.
  
Depuis septembre, l'Opep a décidé de retirer du marché un total de 4,2 millions de barils par jour pour enrayer l'effondrement des cours du brut.
  
L'Opep souhaite voir le pétrole remonter à 75 dollars le baril, le prix qu'elle estime satisfaisant pour permettre de continuer à investir dans l'exploration et la production.
  
Les prix du pétrole se sont brutalement effondrés en l'espace de quelques mois. Alors qu'ils frôlaient les 150 dollars en juin, ils sont tombés jusqu'à 32,40 dollars en décembre. Depuis le début de l'année, les cours évoluent entre 40 et 50 dollars.
  

Première publication : 06/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)