Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Rodin en majesté au Grand Palais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Keep calm et carry on"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Londres frappée au coeur"

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat de Londres : la piste du "terrorisme islamiste" privilégiée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Sage-femme" : Catherine Deneuve et Catherine Frot se découvrent

En savoir plus

FACE À FACE

Affaire Le Roux : une démission pour l'exemple ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Commémore-t-on excessivement les attentats ?"

En savoir plus

FOCUS

Pénurie d'eau au Pakistan : entre gaspillage et mauvaise gestion, le pays contraint à agir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le virus des affaires"

En savoir plus

Afrique

Le chef de l'ANC Jacob Zuma fixé sur son sort ce lundi

Dernière modification : 06/04/2009

La justice sud-africaine doit rendre ce lundi sa décision de maintenir ou non les poursuites pour corruption à l'encontre de Jacob Zuma, leader de l'ANC, dont l'avenir politique reste incertain après les législatives du 22 avril.

REUTERS - Les procureurs sud-africains doivent fait savoir ce lundi matin s'ils abandonnent ou non les accusations de corruption portées contre le dirigeant de l'ANC au pouvoir, Jacob Zuma, dont l'avenir politique, après les élections du 22 avril, demeure assombri par ses démêlés avec la justice.
 

Le Congrès national africain devrait selon toute vraisemblance remporter les législatives du 22 avril et le
choisir comme président, après son retour réussi sur le devant de la scène politique.
 

Une décision d'abandonner les accusations de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et de racket mettrait fin à une longue saga judiciaire qui fait de l'ombre à sa capacité à gouverner après ce qui devrait être les législatives les plus
serrées depuis la fin du système ségrégationniste de l'apartheid.
 

Un juge de la Cour suprême sud-africaine a écarté les accusations visant Zuma mais sa décision a été invalidée en
appel en janvier. L'Autorité nationale de justice doit faire connaître sa décision ce lundi matin à 08h30 GMT.
 

Citant ses sources, le Sunday Times a rapporté que les procureurs allaient renoncer aux poursuites en cours contre
Zuma, lequel nie toute malversation et se dit victime d'un complot politique.

Première publication : 06/04/2009

COMMENTAIRE(S)