Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Le chef de l'ANC Jacob Zuma fixé sur son sort ce lundi

Dernière modification : 06/04/2009

La justice sud-africaine doit rendre ce lundi sa décision de maintenir ou non les poursuites pour corruption à l'encontre de Jacob Zuma, leader de l'ANC, dont l'avenir politique reste incertain après les législatives du 22 avril.

REUTERS - Les procureurs sud-africains doivent fait savoir ce lundi matin s'ils abandonnent ou non les accusations de corruption portées contre le dirigeant de l'ANC au pouvoir, Jacob Zuma, dont l'avenir politique, après les élections du 22 avril, demeure assombri par ses démêlés avec la justice.
 

Le Congrès national africain devrait selon toute vraisemblance remporter les législatives du 22 avril et le
choisir comme président, après son retour réussi sur le devant de la scène politique.
 

Une décision d'abandonner les accusations de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et de racket mettrait fin à une longue saga judiciaire qui fait de l'ombre à sa capacité à gouverner après ce qui devrait être les législatives les plus
serrées depuis la fin du système ségrégationniste de l'apartheid.
 

Un juge de la Cour suprême sud-africaine a écarté les accusations visant Zuma mais sa décision a été invalidée en
appel en janvier. L'Autorité nationale de justice doit faire connaître sa décision ce lundi matin à 08h30 GMT.
 

Citant ses sources, le Sunday Times a rapporté que les procureurs allaient renoncer aux poursuites en cours contre
Zuma, lequel nie toute malversation et se dit victime d'un complot politique.

Première publication : 06/04/2009

COMMENTAIRE(S)