Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Le chef de l'ANC Jacob Zuma fixé sur son sort ce lundi

Dernière modification : 06/04/2009

La justice sud-africaine doit rendre ce lundi sa décision de maintenir ou non les poursuites pour corruption à l'encontre de Jacob Zuma, leader de l'ANC, dont l'avenir politique reste incertain après les législatives du 22 avril.

REUTERS - Les procureurs sud-africains doivent fait savoir ce lundi matin s'ils abandonnent ou non les accusations de corruption portées contre le dirigeant de l'ANC au pouvoir, Jacob Zuma, dont l'avenir politique, après les élections du 22 avril, demeure assombri par ses démêlés avec la justice.
 

Le Congrès national africain devrait selon toute vraisemblance remporter les législatives du 22 avril et le
choisir comme président, après son retour réussi sur le devant de la scène politique.
 

Une décision d'abandonner les accusations de corruption, de fraude, de blanchiment d'argent et de racket mettrait fin à une longue saga judiciaire qui fait de l'ombre à sa capacité à gouverner après ce qui devrait être les législatives les plus
serrées depuis la fin du système ségrégationniste de l'apartheid.
 

Un juge de la Cour suprême sud-africaine a écarté les accusations visant Zuma mais sa décision a été invalidée en
appel en janvier. L'Autorité nationale de justice doit faire connaître sa décision ce lundi matin à 08h30 GMT.
 

Citant ses sources, le Sunday Times a rapporté que les procureurs allaient renoncer aux poursuites en cours contre
Zuma, lequel nie toute malversation et se dit victime d'un complot politique.

Première publication : 06/04/2009

COMMENTAIRE(S)