Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Asie - pacifique

Tokyo étudie de nouvelles sanctions contre Pyongyang

Vidéo par Guillaume COUDERC

Dernière modification : 08/04/2009

Après l'échec du Conseil de sécurité de l'ONU à s'accorder sur une déclaration commune concernant le lancement de la fusée nord-coréenne, le gouvernement japonais se réunit vendredi pour décider de nouvelles sanctions contre Pyongyang.

AFP - Le gouvernement japonais se réunira vendredi pour décider de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, après le lancement de sa fusée, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement, Takeo Kawamura.

"La teneur des nouvelles sanctions devra être décidée lors de la réunion de cabinet du 10 avril", a-t-il dit devant les journalistes, au lendemain du passage de la fusée nord-coréenne au-dessus du territoire japonais.

Tokyo avait menacé la semaine dernière d'aggraver ses sanctions économiques contre la Corée du Nord, si Pyongyang procédait à ce lancement, en violation des résolutions de l'ONU.

Le gouvernement avait laissé entendre que le Japon, qui interdit déjà les importations et l'accès de ses ports aux navires nord-coréens, pourrait proscrire toute exportation japonaise vers la Corée du Nord et renforcer les contrôles sur les transferts financiers entre les deux voisins.

Interrogé sur ces nouvelles sanctions, M. Kawamura a répondu: "Nous sommes en train d'examiner les options, y compris celles que vous avez mentionnées".

Selon un sondage effectué pendant le weekend auprès de 1.042 personnes et publié par le journal Yomiuri Shimbun, 78% des Japonais pensent que le gouvernement devrait renforcer les sanctions contre la Corée du Nord, contre 16% qui ne le jugent pas nécessaire.

Le 2 avril, M. Kawamura avait par ailleurs annoncé que les les sanctions existantes, imposées après l'essai nucléaire conduit par Pyongyang en 2006 et arrivant à échéance le 13 avril, seraient renouvelées pour une année, au lieu de six mois, faute de progrès dans le dossier distinct des kidnappés japonais.

Les services secrets nord-coréens ont enlevé 17 Japonais, selon Tokyo, 13, selon Pyongyang, dans les années 70 et 80 pour former des espions à la langue et à la culture japonaises. Le régime communiste a autorisé cinq Japonais à quitter le pays en 2002 et affirmé que les huit autres étaient décédés, mais cette question continue d'empêcher toute normalisation diplomatique entre les deux voisins.

Le Japon abrite une importante communauté nord-coréenne, souvent des immigrés de longue date qui envoient de l'argent à leurs proches restés au pays.

Première publication : 06/04/2009

COMMENTAIRE(S)