Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

La Belgique veut empêcher l'ex-président tchadien de quitter Dakar

Dernière modification : 07/04/2009

La Belgique a demandé au Sénégal de s'engager "solennellement" à empêcher Hissène Habré de quitter Dakar. L'ex-président tchadien est en effet accusé de crime contre l'humanité et a trouvé refuge au Sénégal.

AFP - La Belgique a annoncé mardi qu'elle abandonnerait une de ses exigences à l'égard du Sénégal si ce pays déclarait "solennellement" devant la Cour internationale de justice (CIJ) qu'il empêcherait l'ex-président tchadien Hissène Habré de quitter Dakar.
  
"Si le Sénégal est prêt à déclarer solennellement devant la Cour qu'il ne laissera pas M. Habré quitter son territoire (...) une telle déclaration pourrait suffire à la Belgique pour considérer que sa demande est sans objet", a déclaré un responsable du ministère belge de la Justice, Gérard Dive.
  
La déclaration devra toutefois être "claire et sans conditions", a ajouté M. Dive au cours d'une audience de la CIJ à La Haye.
  

 La cour examine depuis lundi une "demande en mesures conservatoires" de la Belgique, destinée à garantir que M. Habré, inculpé de crimes contre l'humanité et en résidence surveillée à Dakar, "reste sous le contrôle" des autorités sénégalaises.
  
Le Sénégal, où Hissène Habré s'est réfugié après sa chute en 1990, devrait répondre mercredi à la question d'un magistrat de la Cour de savoir s'il accepterait de faire une telle déclaration.
  
La Belgique, qui a émis en 2005 un mandat d'arrêt international à l'encontre de M. Habré, a saisi la CIJ en février pour qu'elle ordonne au Sénégal de le juger pour crimes contre l'humanité et tortures ou de l'extrader vers la Belgique.
  
En attendant une décision sur le fond, Bruxelles a demandé à la Cour d'ordonner à Dakar de prendre des "mesures" intérimaires pour "éviter que M. Habré puisse se soustraire à la justice".
  
Cette demande est motivée par de récentes déclarations du président sénégalais Abdoulaye Wade, qui a menacé de lever la mise en résidence surveillée de M. Habré s'il ne recevait pas les 27,5 millions d'euros qu'il estime nécessaires à l'organisation du procès.
  
Selon le rapport d'une commission d'enquête tchadienne, le régime d'Hissène Habré (1982-1990) a fait plus de 40.000 morts parmi les opposants politiques et dans certains groupes ethniques.

Première publication : 07/04/2009

COMMENTAIRE(S)