Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Serge Klarsfeld : "Il faut combattre les démagogues, comme Marine le Pen"

En savoir plus

FOCUS

Le Liban, une année sans chef d'État

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France - Maroc : fin de la discorde ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Fifa : qui succédera à Blatter ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jeannette Bougrab : "Ma mère a réussi à briser cette malédiction de naître femme"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'industrie du futur : le plan d'Emmanuel Macron pour moderniser la France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Asie du sud-est : la tragédie des Rohingyas

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les jihadistes consolident leurs positions en Irak et en Syrie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Athènes menace de ne pas rembourser le FMI en juin

En savoir plus

EUROPE

Les manifestants anticommunistes ont pris le contrôle de la présidence

Dernière modification : 07/04/2009

Des manifestants de l'opposition moldave contestant la victoire électorale du Parti communiste contrôlent le siège de la présidence à Chisinau, la capitale. Ils réclament la tenue de nouvelles élections.

AFP - Les partis de l'opposition moldave ont réclamé mardi la tenue de nouvelles élections législatives alors que des affrontements ont opposé dans la journée manifestants et forces de l'ordre.


"Nous demandons qu'une nouvelle élection soit organisée. Et nous la gagnerons", a déclaré Serafim Ouretcheanou, du parti Notre Moldavie, lors d'un rassemblement à proximité des sièges de la présidence et du Parlement à Chisinau, la capitale.


Dans la journée, des manifestants protestant contre la victoire du Parti communiste aux législatives de dimanche avaient pénétré en force dans les bureaux de la présidence et dans l'enceinte du Parlement.


Ils ont conclu une trêve avec les forces de l'ordre.


Selon les résultats quasi définitifs des élections de dimanche, le Parti communiste emmené par le président Vladimir Voronine a remporté 50% des voix et un nombre suffisant de sièges pour élire le prochain chef de l'Etat.

Première publication : 07/04/2009

COMMENTAIRE(S)