Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

DÉBAT

Rentrée économique en France : tableau noir pour l'exécutif ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : accord impossible ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile divisée à propos de Darren Wilson

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

  • Netanyahou compare le Hamas aux jihadistes de l'État islamique

    En savoir plus

  • Fabius veut coordonner avec l'Iran la lutte contre l'État islamique

    En savoir plus

Afrique

Bouteflika n'oublie pas les islamistes durant sa campagne

Vidéo par Adel GASTEL , Armen GEORGIAN , Noreddine BEZZIOU

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 08/04/2009

Le président Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un troisième mandat le 9 avril, a déclaré samedi qu'une éventuelle "amnistie" pour les islamistes armés n'interviendrait qu'après le dépôt définitif et total des armes.

Le président algérien sortant Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un troisième mandat le 9 avril , a déclaré samedi qu'une éventuelle "amnistie" pour les islamistes armés encore dans le maquis n'interviendrait qu'après le dépôt définitif et total des armes.

"L'amnistie n'interviendra qu'une fois que chacun aura définitivement et totalement déposé les armes et se soit rendu" aux forces de sécurité, a affirmé le chef d’Etat lors d’une étape de sa campagne électorale à Tamanrasset (extrême sud).

Depuis sa première élection en novembre 1995, Abdelaziz Bouteflika a fait de la paix son cheval de bataille.

 

Violences en chaîne

Cette déclaration est une nouvelle étape du processus qu’il avait initié en 1999 avec l'organisation d'un premier référendum sur la "Concorde civile". Des milliers d'islamistes avaient alors rendu les armes. Un second référendum avait ensuite permis l'adoption en 2005 d'une "Charte pour la paix et la réconciliation" offrant le "pardon" aux islamistes encore dans le maquis en échange de leur reddition.

"Cette réconciliation est pour le mieux, et c’est en effet le seul moyen de sortir le pays de la crise", affirme Abdel Hafid Ben Ali, ex-membre de l'Armée islamique du salut (AIS), la branche armée du Front islamique du salut (FIS), interrogé par FRANCE 24.

 

Depuis le début des années 90, le pays est en proie à des violences en chaîne qui ont fait plus de 150 000 morts. Elle avait été déclenchée par l’annulation début 1992 par l’armée algérienne des élections générales gagnée par le FIS, qui milite pour la création d'un État islamique.
 

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)