Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

FRANCE

Étudiants et professeurs ont manifesté contre la réforme

Dernière modification : 08/04/2009

Mobilisés depuis deux mois, professeurs de facultés et étudiants ont manifesté aujourd'hui contre la réforme des universités. Les facultés d'Aix-en-Provence et de Rennes II demeurent partiellement bloquées.

AFP  - Des manifestations d'enseignants-chercheurs, d'étudiants et de chercheurs, moins fournies que les précédentes semaines, se sont déroulées à nouveau mercredi contre les réformes dans l'enseignement supérieur, à Paris et en province.

 

A Paris, entre 2.800 personnes, selon la police, et environ 10.000 selon le Snesup-FSU, ont défilé de Denfert-Rochereau à Invalides, derrière une banderole proclamant "Ensemble de la maternelle à l'enseignement supérieur et la recherche, pour la défense du service public".

 

Des étudiants brandissaient un étendard sur lequel on pouvait lire: "République ! On tue ton école, ton université et ta recherche !"

 

"C'est une mobilisation avec des hauts et des bas mais qui est toujours là. Sa permanence est significative", a déclaré le secrétaire général de la FSU Gérard Aschieri.

 

"J'ai le sentiment que le gouvernement a choisi de jouer le pourrissement en dramatisant la question des examens", a-t-il déploré, estimant que "pour les examens, il y a encore de la marge".

 

"Une des manières de sortir de la crise serait d'ouvrir une négociation globale sur l'ensemble des revendications," a-t-il ajouté.

 

Isabelle This Saint-Jean, présidente du collectif "Sauvons la recherche", a estimé que "la détermination était toujours aussi forte, car les avancées sont insuffisantes".

 

Selon Jean-Baptiste Prévost, président de l'Unef, "la mobilisation se maintient à un niveau élevé, preuve de la détermination des étudiants".

 

A Marseille, de 150 à 200 étudiants ont manifesté, de sources concordantes. A Rennes et Poitiers, ils étaient une centaine d'étudiants à défiler, selon la police.

 

A Orléans, un peu plus d'une centaine d'étudiants se sont rassemblés pour faire une "ronde des obstinés" sur une place du centre-ville, selon la police.

 

A noter que l'université Aix-Marseille I est toujours bloquée partiellement. A Rennes II, où une AG a voté le blocage jusqu'à jeudi, la situation était assez confuse, avec certains cours dispensés et quelques bâtiments bloqués par des étudiants, sur un campus très déserté, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

Il s'agit de la dixième journée de manifestations, à la dixième semaine de mobilisation des universitaires contre les réformes gouvernementales.

 

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)