Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean-Marc Ayrault : la polémique sur le burkini "dégrade l'image" de la France

En savoir plus

LE DÉBAT

La politique étrangère, l'atout de François Hollande ? (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

La politique étrangère, l'atout de François Hollande ? (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Emmanuel Macron passe le relais à Michel Sapin

En savoir plus

FOCUS

Surpopulation, discrimination… Les prisons américaines à l’heure de la réforme

En savoir plus

Economie

La France rétrograde au 3e rang des exportateurs de vin en volume

Dernière modification : 08/04/2009

La France a cédé en 2008 la 2e place des exportateurs de vin en volume à l'Espagne, derrière l'Italie toujours première. La viticulture française, qui contrôle 15% du marché mondial, reste en tête pour les ventes à l'étranger en valeur.

REUTERS - La France est tombée en 2008 au troisième rang des exportateurs de vin en volume, mais demeure en tête du classement pour les ventes à l'étranger en valeur.

 

Selon l'Organisation internationale de la vigne et de vin (OIV), l'Espagne a supplanté la France l'an dernier à la 2e place avec 19,5 millions d'hectolitres exportés, contre 13,6 millions pour la France. L'Italie demeure le premier pays exportateur.

 

L'Espagne contrôle désormais 19% du marché mondial, contre 15% à la France, qui a connu, note l'OIV, une récolte très faible l'an dernier, venant après d'autres similaires.

 

"La France a souffert d'une série de plusieurs vendanges malheureuses et celles de l'an dernier ont été les pires depuis 1991", a déclaré le directeur général de l'OIV, Federico Castelucci.
 

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)