Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En savoir plus

FACE À FACE

Présidence Macron : le début des ennuis ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Wallay", un voyage initiatique au Burkina Faso

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La France, le Rwanda et les secrets des archives"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Code du travail : menu minceur"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

De Rugy élu président de l'Assemblée : une occasion manquée pour la parité

En savoir plus

LE DÉBAT

PMA "pour toutes les femmes" : qu'implique l'avis du Comité d'éthique ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "Tant pis si la droite n'est pas une alternative incontournable au macronisme"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Franck Riester : "François de Rugy se fera respecter car il est respectable"

En savoir plus

Economie

La France rétrograde au 3e rang des exportateurs de vin en volume

Dernière modification : 08/04/2009

La France a cédé en 2008 la 2e place des exportateurs de vin en volume à l'Espagne, derrière l'Italie toujours première. La viticulture française, qui contrôle 15% du marché mondial, reste en tête pour les ventes à l'étranger en valeur.

REUTERS - La France est tombée en 2008 au troisième rang des exportateurs de vin en volume, mais demeure en tête du classement pour les ventes à l'étranger en valeur.

 

Selon l'Organisation internationale de la vigne et de vin (OIV), l'Espagne a supplanté la France l'an dernier à la 2e place avec 19,5 millions d'hectolitres exportés, contre 13,6 millions pour la France. L'Italie demeure le premier pays exportateur.

 

L'Espagne contrôle désormais 19% du marché mondial, contre 15% à la France, qui a connu, note l'OIV, une récolte très faible l'an dernier, venant après d'autres similaires.

 

"La France a souffert d'une série de plusieurs vendanges malheureuses et celles de l'an dernier ont été les pires depuis 1991", a déclaré le directeur général de l'OIV, Federico Castelucci.
 

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)