Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

SUR LE NET

Chine : de faux profils Twitter démasqués

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

  • Ebola : état d'urgence au Sierra Leone, l'inquiétude grandit dans le monde

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne suspend son offensive dans l'Est

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pyongyang réagira fermement à toute condamnation de l'ONU

Dernière modification : 08/04/2009

La Corée du Nord a prévenu qu'elle aurait recours à des "mesures fortes" dans le cas où le Conseil de sécurité de l'ONU prendrait des sanctions à son encontre après son tir, dimanche, d'une fusée de longue portée balistique.

AFP - La Corée du Nord réagira fermement à toute condamnation à l'ONU du tir de fusée de longue portée balistique qu'elle a effectué dimanche, a déclaré mardi son ambassadeur adjoint, Pak Tok-hun.

"Si le Conseil de sécurité prend quelque mesure que ce soit, nous la considérerons comme une atteinte à notre souveraineté", a dit M. Pak à des journalistes.

"Ce sera à nous de décider de l'étape suivante, des mesures nécessaires et fermes suivront", a-t-il averti.

Les membres du Conseil de sécurité discutent depuis dimanche de la meilleure façon de répondre au tir de la fusée nord-coréenne, que les Occidentaux considèrent comme une "provocation" et une violation de la résolution 1718 interdisant à Pyongyang tout essai nucléaire ou tir de missile.

Les Occidentaux souhaitent une réponse ferme, sous forme de condamnation, voire une aggravation du régime des sanctions contre la Corée du Nord. Mais la Chine et la Russie préconisent la retenue, pour ne pas compromettre les pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

En outre, les deux camps sont en désaccord sur le point de savoir si le tir nord-coréen, officiellement d'ordre spatial pour mettre en orbite un satellite, constitue ou non une violation de la 1718.

Sur ce point, le diplomate nord-coréen a argué que Pyongyang était traité de manière injuste. "Chaque pays a le droit inaliénable d'utiliser l'espace à des fins pacifiques", a-t-il dit, rappelant que de nombreux pays avaient lancé des satellites "des centaines de fois".

"Mais nous, nous n'avons pas le droit de le faire. C'est injuste", a-t-il affirmé.

Pyongyang a décrit la fusée, un missile Taepodong-2 à trois étages d'une portée estimée à 6.700 km, comme un simple lanceur de satellite.

Washington et ses alliés assimilent ce lancement à un nouvel essai de missile à longue portée, en violation de la résolution 1718 d'octobre 2006.

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)