Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

SCIENCES

La capsule Soyouz ramène le touriste russe sur terre

Dernière modification : 08/04/2009

Le millionnaire russe Charles Simonyi a atterri sain et sauf en pleine steppe kazakhe, après son deuxième voyage touristique à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Il a été ramené sur terre à bord de la capsule russe Soyouz.

AFP - Le touriste de l'espace américain Charles Simonyi est revenu sur Terre sans encombre mercredi au Kazakhstan, échangeant à son arrivée un baiser avec sa femme qui l'attendait en pleine steppe kazakhe.
  
M. Simonyi, qui a séjourné pour la seconde fois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), est aussi souvent présenté comme le dernier touriste de l'espace, mais des responsables russes ont laissé entendre qu'une place se libérerait dans un Soyouz pour un vol prévu à l'automne.
  
Le touriste et ses coéquipiers, l'Américain Michael Fincke et le Russe Iouri Lontchakov, ont atterri à bord du vaisseau spatial Soyouz à 07H15 GMT, "à 145 km au nord-est de Djezkazgan", a précisé à l'AFP un porte-parole du centre russe de contrôle des vols spatiaux (Tsoup), Valéri Lyndine.
  
"L'atterrissage s'est déroulé comme prévu en régime automatique, contrôlé depuis le Tsoup", a ajouté M. Lyndine.
  
La chaîne de télévision russe Vesti 24 a montré les trois spationautes souriants, déjà sortis de leur vaisseau et assis dans des fauteuils au milieu de la steppe, entourés de médecins et de responsables des services de sauvetage.
  
"Salut, la Terre !", s'est exclamé en russe Michael Fincke, ajoutant en anglais à ses collègues de la Nasa : "je suis content de vous voir".
  
Des responsables russes avaient indiqué récemment que Charles Simonyi pourrait être le dernier touriste de l'espace avant longtemps, en raison du doublement prochain du nombre de spationautes à bord de la station et du manque de place qui en résultera.
  
Mais mercredi, le directeur de l'Agence spatiale russe Roskosmos, Anatoli Perminov, a laissé entendre qu'il était trop tôt pour enterrer définitivement le tourisme spatial.
  
Le vol d'un cosmonaute professionnel kazakh, qui devait partir sur l'ISS cet automne, a été annulé "pour des raisons financières", a-t-il indiqué, cité par l'agence Interfax.
  
Un nouveau touriste spatial pourrait donc prendre sa place, mais cette question est encore "en discussions", a ajouté Alexeï Krasnov, responsable des vols habités au sein de Roskosmos.
  
Le retour du vaisseau avait été reporté de mardi à mercredi et le lieu d'atterrissage avait changé, le terrain choisi initialement ayant été jugé trop marécageux pour accueillir les spationautes.
  
"Les spationautes sont en bonne santé. Ils ont réalisé beaucoup d'expériences médico-biologiques, très importantes pour la science", a ajouté pour sa part Igor Glouchakov, directeur de l'Institut des problèmes médico-biologiques (IMBP).
  
M. Simonyi, l'astronaute américain Michael Barratt et le commandant du vol, le Russe Guennadi Padalka, avaient décollé le 26 mars à bord du vaisseau Soyouz TMA-14 depuis la base spatiale russe de Baïkonour, au Kazakhstan.
  
Après avoir payé 25 millions de dollars (19 millions d'euros) pour son premier vol en avril 2007, Charles Simonyi, un des six "touristes" déjà partis dans le cosmos, a cette fois dû débourser 35 millions de dollars. Il entre ainsi dans l'Histoire comme étant le premier individu à avoir effectué deux missions de ce type.

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)