Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

Afrique

Trois hebdos français contenant des articles sur Bouteflika interdits

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/04/2009

Trois hebdomadaires français, "L'Express", "Marianne" et le "Journal du Dimanche", ont vu leurs derniers numéros retirés de la vente en Algérie. En cause : des articles sur le président Abdelaziz Bouteflika qui brigue un troisième mandat jeudi.

Les derniers numéros de "L'Express", de "Marianne" et du "Journal du Dimanche" n'ont pas été distribués en Algérie. Tous ont en commun d’avoir publié des articles sur le président Abdelaziz Bouteflika, qui brigue un troisième mandat à la présidentielle de jeudi.

 

"Le dernier numéro de 'l'Express' a été saisi samedi en application de l'article 26 du code de l'Information 07/90", a indiqué à l'AFP une responsable de ce secrétariat, sans préciser le ou les articles de l'hebdomadaire à l'origine de l'interdiction.

 

"L'Express", qui a évoqué la question des coulisses du pouvoir en Algérie, est mis en cause pour "atteinte aux valeurs nationales" a indiqué le secrétariat d'Etat algérien chargé de la Communication. Un article de l'hebdomadaire titre ainsi : "Abdelaziz et les siens". Il s’agit d’une enquête sur le président sortant, "ses réseaux ", "sa famille".

 

Concernant l’hebdomadaire de gauche "Marianne", un proche du président a indiqué à l’agence AP que la diffusion du magazine avait été interdite parce que son contenu "démolissait le président". Un article traite du bilan de Bouteflika.


"Valeurs nationales"

 

En Algérie, l’article 26 du code de l'Information stipule que "les publications périodiques et spécialisées nationales ou étrangères, quelles que soient leur nature et leur destination, ne doivent comporter ni illustration, ni récit, ni information ou insertion contraires à la morale islamique, aux valeurs nationales, aux droits de l'Homme ou faire l'apologie du racisme, du fanatisme et de la trahison".

 

Ce n’est pas la première fois que des journaux sont bannis des kiosques algériens. Le 2 novembre, "l'Expression" avait fait déjà l'objet d'une interdiction en Algérie pour atteinte à l'Islam. Un autre magazine, "Afrique Magazine", a été saisi en mars après la publication d'une enquête intitulée "Algérie : le crépuscule des généraux".

 

Cette semaine, dans le numéro à paraître ce jeudi, "l’Express" publie cette fois une caricature du président, inspiré par Andy Warhol, avec pour titre : "Bouteflika forever".

Première publication : 08/04/2009

COMMENTAIRE(S)