Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Economie

La CDC aurait encaissé la première perte de son histoire

©

Vidéo par Sylviane BAHR

Dernière modification : 09/04/2009

La Caisse des dépôts (CDC), considérée comme le bras financier de l'État, a enregistré une perte nette de 1,5 milliard d'euros en 2008, la première de son histoire, selon "Les Échos". La CDC n'a ni confirmé, ni démenti cette information.

AFP - La Caisse des Dépôts (CDC) a enregistré une perte nette de 1,5 milliard d'euros en 2008, la première de son histoire, en raison de "moins-values sur son portefeuille de participations" liées à l'effondrement des marchés financiers, affirment Les Echos dans leur édition de jeudi.

Interrogée par l'AFP, la CDC n'a ni confirmé, ni démenti cette information, indiquant simplement dans un communiqué que ses comptes "ont été affectés par des provisions" et par des dépréciations "sur des titres qu'elle n'a pas vendus". La publication de ses résultats est prévue le 16 avril.

Selon le quotidien économique, "c'est en fait l'effondrement des marchés financiers qui fait basculer dans le rouge les comptes de la CDC, contrainte à constater des moins-values sur son portefeuille de participations".

"L'intervention de la Caisse sur plusieurs de ses participations stratégiques comme Dexia" a également contribué à cette perte, poursuivent Les Echos.

La Caisse des dépôts, considérée comme le bras financier de l'Etat, avait apporté deux milliards d'euros à la banque franco-belge Dexia, secourue fin septembre par les pouvoirs publics, en souscrivant à une augmentation de capital de la banque dont le titre s'est effondré en bourse.

La solidité financière de la Caisse, qui gère plus de deux cents milliards d'euros d'épargne des Français et finance le logement social, n'est cependant "pas remise en cause", selon le journal, celle-ci pouvant "afficher près de 18 milliards d'euros de fonds propres".

La CDC n'a pas non plus subi de pertes "sur des actifs toxiques ou sur des contreparties financières" liées à la faillite de la banque américaine Lehman Brothers, explique le journal.

Dans son communiqué, la CDC souligne que "les fonds d'épargne" (la section qui gère notamment les ressources du Livret A) "enregistreront en 2008 un résultat positif". "L'épargne des Français a donc été préservée de l'impact de la crise financière", fait-elle valoir.

La CDC précise également n'avoir "pas connu de perte liée à la détention d'actifs toxiques ou à un défaut de contrepartie", c'est-à-dire la défaillance d'un établissement financier.

Le président du Conseil de surveillance de la Caisse des Dépôts Michel Bouvard n'avait pas exclu fin janvier que la CDC puisse accuser une perte en 2008.

Dès la fin novembre, le directeur général de la CDC Augustin de Romanet avait également averti que l'établissement avait "perdu de l'argent" à cause de la crise et de la baisse des marchés.

"Nous avons perdu de l'argent puisque nous sommes beaucoup investis en actions", avait-il déclaré, évoquant notamment la chute du cours de l'action Dexia.

"Les comptes de la Caisse des dépôts en 2008 traduiront cette perte de richesse", avait prévenu M. de Romanet.

Au premier semestre 2008 (clôturé au 30 juin), l'établissement public avait enregistré une baisse de 57% de son bénéfice, à 731 millions d'euros.

En 2007, la CDC avait dégagé un bénéfice net de 2,5 milliards d'euros.

La Caisse des Dépôts est un élément clé du plan anti-crise français, notamment à travers sa contribution au Fonds stratégique d'investissement (FSI), mis en place par le gouvernement pour soutenir des entreprises stratégiques confrontées à la crise.

Si cette perte en 2008 était confirmée, elle priverait l'Etat, qui perçoit normalement un tiers du bénéfice de la Caisse, d'une ressource non négligeable.

Etablissement financier parapublic créé en 1816, la CDC est actionnaire de la quasi-totalité des entreprises du CAC 40. Son portefeuille d'actions était évalué à 21 milliards d'euros fin 2007.

Première publication : 09/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)