Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

FRANCE

Emmanuelli "comprend" les séquestrations de patrons

Vidéo par Thibault LIEURADE

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 10/04/2009

Le député socialiste des Landes, Henri Emmanuelli, donne son point de vue sur les séquestrations de patrons, un phénomène qui s'est propagé en France ces dernières semaines dans le contexte de la crise économique.

C’est le débat du moment qui agite la classe politique française. Les séquestrations de chefs d'entreprise, qui ont commencé dans les Landes à l'usine Sony de Pontonx-sur-l'Adour, se multiplient ces dernières semaines. Près d'un Français sur deux les jugent "acceptables", selon deux sondages récemment parus dans la presse.

 

Interrogé sur ce sujet, le député PS des Landes, Henri Emmanuelli, affirme "en tant que socialiste comprendre parfaitement" ce phénomène, même si sa qualité de député l’oblige à condamner ce qui est contraire à la loi. "On voudrait que les relations sociales soient apaisées dans l’entreprise, comme elles doivent l’être en démocratie. Mais est-ce que l’entreprise est un lieu de démocratie ?  À ma connaissance, non" déclare l’ancien président de l’Assemblée nationale, qui reproche aux actionnaires de détenir tous les pouvoirs au sein des entreprises.

 

"Une vieille idée de la droite du XIXe siècle"

 

Concernant la déclaration du président Sarkozy qui s’est dit prêt à relever le plafond de défiscalisation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) si les plus riches investissent dans les PME, Henri Emmanuelli pense que cette mesure est destinée "à faire plaisir à des amis". Selon lui, "c’est une vieille idée de la droite du XIXe siècle" qui consiste à croire que la "générosité des riches fera le bonheur des pauvres".

 

Invité à réagir sur le triplement du salaire en 2008 de Jean-François Cirelli, vice-président de GDF Suez, le député socialiste a utilisé l’image d’un "chien qui a un os dans la bouche et certaines espèces de chiens, si on ne leur tape pas fort sur la tête, ne lâchent pas l’os. C’est pour ça qu’il faut une loi".

Première publication : 09/04/2009

COMMENTAIRE(S)