Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Inde : Carrefour jette l’éponge

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Contre-productif"

En savoir plus

SUR LE NET

Les initiatives réclamant la paix à Gaza se multiplient

En savoir plus

SUR LE NET

"Tor", nouvelle cible de la NSA

En savoir plus

SUR LE NET

Un selfie pris à Auschwitz scandalise la Toile

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (partie 1)

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Gaza : l'ONU tente de formaliser une trêve fragile

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

  • Vol MH17 : l’arrivée des experts de nouveau repoussée en raison des combats

    En savoir plus

  • 28 juillet 1914 : l'empire des Habsbourg signe son arrêt de mort

    En savoir plus

  • Ebola : après le Nigeria, un cas mortel confirmé à Freetown, au Sierra Leone

    En savoir plus

  • Jean Ping, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

Economie

Microsoft lourdement condamné pour violation de brevet

Dernière modification : 09/04/2009

Microsoft a été condamné à une amende de 388 millions de dollars pour avoir exploité un brevet de son concurrent Uniloc. Un porte-parole du géant informatique américain indique que le groupe va faire appel du jugement.

AFP - Un tribunal américain a condamné mercredi le groupe informatique Microsoft à verser 388 millions de dollars à son concurrent américain Uniloc, pour violation de brevet sur un dispositif anti-piratage.
  
Un jury de l'Etat de Rhode Island (nord-est des Etats-Unis) a conclu que Microsoft avait délibérément et illégalement exploité un brevet d'Uniloc, et a fixé à 388 millions de dollars le montant des dommages et intérêts.
  
Un porte-parole de Microsoft a indiqué que le groupe de Redmond (Etat de Washington, nord-ouest) ferait appel.
  
"Nous sommes très déçus de ce verdict. Nous pensons que nous ne violons pas (de brevet), que le brevet (d'Uniloc) n'est pas valide et que les dommages et intérêts sont injustifiés sur le plan du droit et des faits", a déclaré ce porte-parole, David Bowermaster, dans un courriel à l'AFP.
  
Uniloc est une société spécialisée dans la sécurité informatique, qui avait porté plainte contre Microsoft dès 2003.
  
Le dispositif au centre de l'affaire est logé dans le système d'activation du système d'exploitation Windows et des logiciels Office qui constituent le coeur de l'activité de Microsoft.
  
Une première procédure avait été favorable à Microsoft, mais Uniloc avait convaincu l'été dernier une cour d'appel fédérale qu'elle était indûment fondée sur les conclusions d'un expert, doctorant en informatique, qui avait des conflits d'intérêt.
  
Selon Uniloc, Microsoft avait reconnu utiliser un algorithme similaire au sien.
  
L'action Microsoft, qui avait gagné 2,29% en séance mercredi, perdait 0,16% dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse, à 19,16 dollars.
 

Première publication : 09/04/2009

COMMENTAIRE(S)