Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

Twitter, Facebook et les SMS au coeur de la mobilisation

©

Texte par Marie Sophie JOUBERT

Dernière modification : 10/04/2009

Malgré l'interpellation de 200 manifestants, les jeunes anticommunistes moldaves ne s'avouent pas vaincus. Grâce à une utilisation massive des nouvelles technologies, ils parviennent à contourner la répression des autorités.

 

Lundi, mardi et mercredi, les jeunes Moldaves ont protesté par milliers contre la victoire écrasante du Parti communiste aux législatives de dimanche dernier. Après une journée de pause, jeudi, afin de se remettre de la répression, ils comptent remettre le couvert, ce vendredi. À chaque fois, les manifestants se donnent rendez-vous par SMS ou Internet. Une révolte désormais appelée la "révolution Twitter"...
 
Huit ans après le retour des communistes au pouvoir, la jeunesse moldave ne supporte plus de vivre dans le pays le plus pauvre d’Europe. "On veut la démocratie et le développement, comme un pays normal", expliquait lundi Irina, la vingtaine, interrogée par FRANCE 24.

 

"Ils ont conscience de ce qui se passe à l'étranger, de l'humiliation représentée par le fait d'être la population la plus pauvre d'Europe. Tout cela, ils l'imputent aux communistes", explique Mihaï Fusu, un célèbre metteur en scène.
 
Pour maintenir la mobilisation malgré la répression, les mouvements de jeunes anticommunistes poursuivent leur campagne en utilisant abondamment les nouvelles technologies, comme les SMS, le réseau social Facebook, ou le site de "micro-bloggage" Twitter.

Par l'intermédiaire de ces nouveaux médias, ils ont notamment fait passer le mot d'ordre d'un nouveau rassemblement vendredi matin. Cette stratégie leur avait déjà permis de réunir, à la surprise générale, quelque 10 000 manifestants, mardi.
 

"Dès le début, il y a eu un envoi massif de SMS. Du coup, les autorités moldaves ont coupé les communications des portables par intermittence", explique Florent Parmentier, chercheur au Centre d'études et de recherches internationales (Ceri).
 

Des moyens d'échapper au contrôle de l'information


"J'ai reçu ces SMS lundi puis tous les jours suivants, à raison de deux ou trois par jour. Mes amis me les ont envoyés, puis je les ai fait suivre à d'autres contacts, pour les appeler à des rassemblements", explique Vasile, un lycéen qui a manifesté sur la place centrale de Chisinau pendant trois jours.

Les premiers rassemblements, notamment, ont été organisés grâce à la création de dizaines de groupes sur Facebook, comme "Support for the anti-communist protests in Moldova !", qui compte plus de 6 000 membres à ce jour.

 

"Dans un pays où les médias sont contrôlés par un seul parti, les gens cherchent d'autres solutions au manque d'informations. La création de ce genre de groupe est un moyen de diffuser l'information parmi la population. Elle permet, en outre, d'atteindre des milliers de personnes", explique Victor Guzun, modérateur du groupe "À bas les communistes", sur Facebook.
 

"Ils utilisent ce site comme un moyen de communication", explique Florent Parmentier, qui raconte que Dorin Chirtoaca, le maire de Chisinau, par ailleurs vice-président du Parti libéral, compte désormais plus de 3 000 "amis" sur le site de socialisation. Le chercheur assure que, sur sa page, le jeune maire et chef de l'opposition a, lui aussi, lancé des appels à manifester. Une accusation que l'intéressé dément.

Première publication : 09/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)