Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

Afrique

Abdelaziz Bouteflika réélu avec 90,24 % des voix

Vidéo par Adel GASTEL , Armen GEORGIAN , Noreddine BEZZIOU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/04/2009

Le chef de l'État sortant, Abdelaziz Bouteflika, a décroché un troisième mandat présidentiel consécutif. Seul véritable enjeu de l'élection, le taux de participation a atteint 74 % des électeurs inscrits selon les chiffres officiels.

Sans surprise, les chiffres officiels donnent le président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, largement vainqueur de l'élection présidentielle du 9 avril. Le ministre de l’Intérieur, Yazid Zerhouni, a annoncé ce vendredi que le président sortant avait été réélu avec 90,24 % des voix. Les autres candidats se partagent les miettes.

Le chef de l’État améliore son score de cinq points par rapport à la dernière présidentielle. En 2004, il avait recueilli 85 % des suffrages.

 


Les télévisions algériennes diffusaient, dès jeudi soir, des scènes de partisans de Bouteflika en liesse.

Louisa Hanoune, présidente du Parti des travailleurs (PT, trotskiste), est arrivée en deuxième position avec 4,22% des suffrages.


Viennent ensuite Moussa Touati, président du Front national algérien (FNA, nationaliste) avec 2,31%, Djahid Younsi (El Islah, islamiste modéré) avec 1,37%, Ali Fawzi Rebaïne (AHD-54, nationaliste) avec 0,93% et Mohamed Saïd (Parti de la Justice et liberté, PJL, islamique modéré) crédité de 0,92%.

La seule inconnue du scrutin résidait dans le taux de participation. Le ministre de l’Intérieur, Yazid Zerhouni, avait annoncé, jeudi soir, que celui-ci s’élevait à 74,11 %. Un taux en hausse par rapport aux précédentes consultations électorales.



L’opposition accuse

 

Certains candidats ont accusent les autorités de fraude. Moussa Touati, troisième du scrutin, a dénoncé un taux de participation "exagéré".

 

Mohammed Saïd, dernier, va plus loin dans ses accusations et incrimine ses adversaires perdants : "des partis politiques ont joué le jeu de l’administration", confie-t-il au micro de FRANCE 24.

Première publication : 10/04/2009

COMMENTAIRE(S)