Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Yemen : des milliers de réfugiés affluent à Djibouti

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Christianophobie" : un mots qui fait peur..

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton entre en piste pour 2016 - Les élections législatives au Royaume-Uni

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Naufrages de migrants : l'Europe passive ou impuissante ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Manuel Valls contre le racisme et l'antisémitisme

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle américaine 2016 : l'économie dans la campagne

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Nokia s'offre Alcatel-Lucent : les emplois menacés ?

En savoir plus

BILLET RETOUR

Afrique du Sud : les familles des mineurs de Marikana réclament justice

En savoir plus

REPORTERS

Les Arméniens cachés de Turquie en quête d’identité

En savoir plus

EUROPE

Un cadre présumé de l'ETA interpellé à la gare Montparnasse

Vidéo par FRANCE 3

Dernière modification : 11/04/2009

Un responsable présumé de l'organisation terroriste basque ETA a été interpellé à la descente d'un TGV en provenance de Bordeaux, vendredi, à Paris. Il transportait du matériel informatique et des documents d'identité falsifiés.

AFP - Un responsable présumé de l'ETA, Ekaitz Sirvent Auzmendi, présenté comme le chef de l'appareil chargé des falsifications de l'organisation séparatiste basque, a été arrêté vendredi à la gare Montparnasse à Paris, à sa descente d'un TGV en provenance de Bordeaux.
  
Interpellé à 16H10, l'homme était en possession d'un revolver 357 magnum ainsi que de faux papiers, selon des sources policières françaises. Recherché par la justice espagnole pour plusieurs affaires, il était sous surveillance policière durant son voyage en train.
  
Ekaitz Sirvent Auzmendi, qui voyageait à bord d'un TGV venant de Bordeaux, transportait une grande quantité de matériel informatique, dont un ordinateur portable, des clefs USB et des disques durs, ainsi que de nombreux documents d'identité espagnols et français falsifiés, selon le ministère espagnol de l'Intérieur.
  
En l'état des enquêtes policières conduites en Espagne, il apparait comme le responsable de l'appareil chargé des falsifications de l'ETA, après avoir appartenu à l'appareil politique de l'organisation, précise le ministère. Il était en fuite depuis 2002, lorsqu'il a quitté son domicile après le démantèlement du commando Zelatun de l'ETA.
  
Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la direction centrale de la police judiciaire, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), selon les sources policières françaises. En vertu de la législation antiterroriste française, une garde à vue peut durer jusqu'à 96 heures.
  
L'arrestation a été réalisée par les policiers de la SDAT, avec leurs collègues de la direction régionale de la police judiciaire de Bordeaux, en présence de membres de la police espagnole, a-t-on précisé de sources policières françaises.
  
Pour le journal espagnol El Mundo, Ekaitz Sirvent Auzmendi est le plus important des cinq membres présumés de l'ETA arrêtés en France depuis le début de l'année.
  
Membre présumé de l'ETA, Alexander Akarregi Casas, avait été interpellé le 25 février dans l'Aveyron après avoir tenté de prendre la fuite lors d'un contrôle de police. Il a été mis en examen pour vol avec arme, recel en bande organisée, port d'armes et munitions, le tout en relation avec une entreprise terroriste, et écroué.
  
Deux autres membres présumés de l'ETA avaient été interpellés le 13 janvier dans deux opérations distinctes dans les Pyrénées Atlantiques. Quelques jours plus tôt, le 8 janvier, un autre membre présumé de l'organisation armée avait été interpellé à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques) en application d'un mandat d'arrêt européen émis par l'Espagne.
  
Dimanche dernier, plus de 300 kilogrammes de produits explosifs avaient été découverts par hasard dans une cache présumée de l'ETA à Grenoble, découverte confirmant l'extension loin du Pays basque du réseau de l'organisation séparatiste.

Première publication : 11/04/2009

COMMENTAIRE(S)