Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Afrique

Les ravisseurs des deux humanitaires menacent de les exécuter

©

Vidéo par Meriem Amellal

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/04/2009

Un groupe baptisé les "Aigles de la libération de l'Afrique" a revendiqué l'enlèvement, le 4 avril, au Darfour, de deux humanitaires française et canadienne. Il menace de les exécuter si les membres de l'Arche de Zoé ne sont pas rejugés.

Sur FRANCE 24, un homme qui se fait appeler Abou Mohammed, affirmant s'exprimer au nom d’un groupe baptisé les "Aigles africains de la liberté" ou les "Aigles de la libération de l’Afrique", a pressé "le gouvernement français (de) négocier rapidement avec (son organisation), sans passer par les autorités soudanaises, auquel cas les deux otages seront tuées dans un bref délai".

 

Les ravisseurs dénoncent "l’accord" passé entre Paris et N’Djamena dans le cadre de l'enlèvement, par l'ONG française l'Arche de Zoé, d'une centaine d'enfants présentés comme des orphelins du Darfour, à l'automne 2007, dans l'Est du Tchad. Ils exigent "que les coupables soient remis en prison, que justice soit faite, que nos familles dont les enfants ont été retenus en France soient indemnisées".

 

À Paris, le ministère des Affaires étrangères et l'Élysée se sont refusés à tout commentaire dans l'immédiat. "Nous ne faisons jamais de commentaires sur ce type de dossier", a déclaré un porte-parole du Quai d'Orsay. De son côté, le président de l'Arche de Zoé, Éric Breteau, a affirmé qu'il était prêt à un nouveau procès si cela pouvait permettre la libération des otages.


"Nous sommes bien traitées"


Les ravisseurs ont permis à leurs deux otages de s’exprimer, dimanche, par téléphone. FRANCE 24 a recueilli le témoignage de la Française, Claire Dubois, qui s’exprimait visiblement sans trop de crainte ni de fatigue mais sous le contrôle de ses ravisseurs. "Nous sommes bien traitées, affirme l’otage française, nous avons à boire et à manger, il n’y a pas de violences". L’humanitaire dit aussi souhaiter "que tout cela aboutisse dans la paix et qu’on puisse rentrer chez nous au plus vite".

 

Claire Dubois et Stéphanie Joidon, les deux employées française et canadienne de l'organisation humanitaire Aide médicale internationale (AMI), ont été enlevées le 4 avril à Ed el-Foursan, dans le Sud de la région occidentale du Soudan.


Le mandat d’arrêt de la CPI accroit la tension


La tension s'est fortement accrue dans la région après l'émission, en mars, par la Cour pénale internationale (CPI), d'un mandat d'arrêt contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.


Il s'agit du deuxième enlèvement d'humanitaires depuis l'émission du mandat d'arrêt, le 4 mars. Cinq membres de la section belge de l'ONG française Médecins Sans Frontières (MSF) - un Français, une Canadienne, un Italien et deux Soudanais - avaient été enlevés, le 11 mars, dans une autre région du Darfour, et libérés en moins de trois jours.

Première publication : 12/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)