Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'Argentine poussée vers le défaut de paiement

En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Un rassemblement pro-israélien organisé à Paris

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

Moyen-Orient

L'Iran favorable à des discussions sur son programme nucléaire

Dernière modification : 13/04/2009

Téhéran se dit prêt à ouvrir des discussions sur son programme nucléaire avec les grandes puissances. Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de poursuivre sa course à l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.

AFP - L'Iran accueille favorablement des discussions avec les grandes puissances qui l'ont invité à un dialogue direct sur son programme nucléaire controversé, a déclaré lundi un haut responsable.

"La République islamique d'Iran accueille favorablement des discussions avec le groupe des Six en vue d'une coopération constructive", a indiqué Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, chargé notamment de la question nucléaire, cité par l'agence de presse Isna.

La réponse de M. Jalili a été communiquée au diplomate en chef de l'Union européenne Javier Solana lors d'une conversation téléphonique, selon Isna.

"La République islamique d'Iran publiera un communiqué officiel en réponse au communiqué" publié par les membres du groupe 5+1, a-t-il ajouté.

Lors de l'entretien téléphonique, M. Solana a donné des "précisions sur le communiqué du groupe des Six", selon Isna.

Les Etats-Unis et les cinq autres puissances du groupe des Six -l'Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et la Russie-, ont annoncé le 8 avril qu'ils allaient adresser à l'Iran une invitation pour une rencontre directe axée sur son programme nucléaire. Leurs représentants avaient demandé à M. Solana de transmettre l'invitation à Téhéran.

Les Six avaient salué la main tendue à l'Iran par le président américain Barack Obama, et sa volonté affirmée de "se joindre à toute rencontre future avec des représentants de l'Iran".

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Dimanche, plusieurs responsables iraniens dont le président du parlement Ali Larijani avaient dit que les grandes puissances devraient accepter la République islamique comme puissance nucléaire civile.

"Désormais, le groupe 5+1 n'a aucune raison de refuser et nier la technologie nucléaire de l'Iran et par conséquent les futures négociations devront être basées sur les droits contenus dans le Traité de non prolifération" (TNP), a dit M. Larijani.

L'Iran insiste sur le fait que les discussions entre l'Iran et le groupe des Six doivent être élargies et non limitées à la seule question nucléaire.

Le 9 avril, un proche conseiller du président Mahmoud Ahmadinejad avait dit que l'Iran allait examiner la proposition "constructive" des six grandes puissances en vue d'un dialogue direct.

Le même jour, M. Ahmadinejad a inauguré à Ispahan (centre) la première usine de fabrication de combustible nucléaire et annoncé avoir testé deux nouveaux types de centrifugeuses plus puissants destinés à faire de l'enrichissement d'uranium.

Ces annonces ont été accueillies avec scepticisme par Washington.

Malgré six années d'enquête approfondie, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'est toujours pas capable de dire si le programme nucléaire iranien est totalement pacifique.

 

Première publication : 13/04/2009

COMMENTAIRE(S)