Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Iran favorable à des discussions sur son programme nucléaire

Dernière modification : 13/04/2009

Téhéran se dit prêt à ouvrir des discussions sur son programme nucléaire avec les grandes puissances. Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de poursuivre sa course à l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil.

AFP - L'Iran accueille favorablement des discussions avec les grandes puissances qui l'ont invité à un dialogue direct sur son programme nucléaire controversé, a déclaré lundi un haut responsable.

"La République islamique d'Iran accueille favorablement des discussions avec le groupe des Six en vue d'une coopération constructive", a indiqué Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, chargé notamment de la question nucléaire, cité par l'agence de presse Isna.

La réponse de M. Jalili a été communiquée au diplomate en chef de l'Union européenne Javier Solana lors d'une conversation téléphonique, selon Isna.

"La République islamique d'Iran publiera un communiqué officiel en réponse au communiqué" publié par les membres du groupe 5+1, a-t-il ajouté.

Lors de l'entretien téléphonique, M. Solana a donné des "précisions sur le communiqué du groupe des Six", selon Isna.

Les Etats-Unis et les cinq autres puissances du groupe des Six -l'Allemagne, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et la Russie-, ont annoncé le 8 avril qu'ils allaient adresser à l'Iran une invitation pour une rencontre directe axée sur son programme nucléaire. Leurs représentants avaient demandé à M. Solana de transmettre l'invitation à Téhéran.

Les Six avaient salué la main tendue à l'Iran par le président américain Barack Obama, et sa volonté affirmée de "se joindre à toute rencontre future avec des représentants de l'Iran".

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

Dimanche, plusieurs responsables iraniens dont le président du parlement Ali Larijani avaient dit que les grandes puissances devraient accepter la République islamique comme puissance nucléaire civile.

"Désormais, le groupe 5+1 n'a aucune raison de refuser et nier la technologie nucléaire de l'Iran et par conséquent les futures négociations devront être basées sur les droits contenus dans le Traité de non prolifération" (TNP), a dit M. Larijani.

L'Iran insiste sur le fait que les discussions entre l'Iran et le groupe des Six doivent être élargies et non limitées à la seule question nucléaire.

Le 9 avril, un proche conseiller du président Mahmoud Ahmadinejad avait dit que l'Iran allait examiner la proposition "constructive" des six grandes puissances en vue d'un dialogue direct.

Le même jour, M. Ahmadinejad a inauguré à Ispahan (centre) la première usine de fabrication de combustible nucléaire et annoncé avoir testé deux nouveaux types de centrifugeuses plus puissants destinés à faire de l'enrichissement d'uranium.

Ces annonces ont été accueillies avec scepticisme par Washington.

Malgré six années d'enquête approfondie, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'est toujours pas capable de dire si le programme nucléaire iranien est totalement pacifique.

 

Première publication : 13/04/2009

COMMENTAIRE(S)